jtemplate.ru - free extensions for joomla

Jacques Beauchemin et Christian Saint-Germain - L'avenir du souverainisme

samedi, 17 decembre 2016 04:35
Evaluez cet article
(0 vote)

Jacques Beauchemin et Christian Saint-Germain - L'avenir du souverainisme

Mathieu Bock-Côté reçoit Jacques Beauchemin et Christian Saint-Germain

1 commentaire

  • Lien Commentaire Bruno Deshaies dimanche, 18 decembre 2016 17:40 publie par Bruno Deshaies

    Ce débat a déjà é té fait à l'été de 1999 dans Le Devoir : Penser la nation québécoiseé avec Michel Venne. Perspnnellement, je propose une autre analyse dans Indépendance politique du Québec. Treize leçons sur l'indépendance et l'interdépendance.. Cf. http://www.rond-point.qc.ca/blog/media/TREIZE-LECONS-sur-lindependance.IPQ_2015-10-29.pdf et http://www.rond-point.qc.ca/blog/media/TREIZE-LECONS.graphique-revise-2015_bis.pdf

    Il y a une autre réflexion à faire avec une nouvelle vision du Futur souhaité par les Québécois indépendantistes. Beauchemin est dans le passé avec nos faiblesses collectives sans la vision d'une ambition. A contrario, Saint-Germain s'aperçoit que les souverainistes sont des réformistes confédéralistes. Ni l'un ni l'autre n'aboirde le discours dans l'optique indépendantiste qui consiste dans l'agir (par soi) collectif, c'est-à-dire de considérer l'indpendance politique comme un bien en soi. Donc, il faut que le public reconnaisse majoriratirement le besoin de posséder un État souverain.

    Par conséquent, le débat s'éternise sur la Révolution tranquille. En fait, le Canada-Anglais et l'establishment des grandes affaires ne souhaitaient pas que le Québec s'enlisent dans la «Noirceur». Le rapport Tremblay sur les problèmes constitutionnels des relations Québec / Canada démontre le souci et l'importance du débat NATIONAL. En 1960, on n'est pas loin de l'ouverture de la connaissance et au savoir pour le plus grand nombre. Parallèlement, monte l'idéologie du multiculturalisme qui exullte dans le livre Canada 1867-1967 : «Édification de la nation canadienne» publié par le gouvernement canadien. Un véritable incunable de la pensée canadian. Les péquistes n'ont pas encore vu l'ampleur de cette canadianisation.

    LA QUESTION DE L'IDENTITÉ QUÉBÉCOISE. Ce thème en soi ne peut pas conduire à l'indépendance. Saint-Germain a raison que soit mis en place une groupe de réflexion qui concocte avec une élite déterminée à établir le chemin tactique et stratégique de la fin visée clairement : «Un État souverain, français, ayant la jouissance juridique de la reconnaissance internationale.» Ce travil ne peut et ne doit se faire que dans l'existence d»'un Quartier général capable de penser et d'agir adéquatement. Au moins, Saint -Germain le pense.

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.

Vidéos par thème

  •