jtemplate.ru - free extensions for joomla

28.01.2018 - La tuerie de la mosquée de Québec…un an après : discours victimaire et accusateur !

dimanche, 28 janvier 2018 11:00
Evaluez cet article
(3 vote)

Mike Deschamps

C’est vendredi dernier sur l’antenne du 98.5FM que Ahmed Chahedy est venu raconter les faits qui entourent la tuerie de la mosquée de Québec du 29 janvier 2017. Son fils et lui ont été des témoins directs puisqu’ils étaient au sein même de la mosquée au moment de l’assaut.

Tout au long de cet entretien de 11 minutes, le discours de M. Chahedy paraissait bien ficelé voire bien préparé, même téléguidé pour glisser subtilement des accusations contre le peuple québécois. Certes, nous aurons de la compassion pour les innocents morts sous les coups de feu d’un déséquilibré mais il faut rester dans l’honnêteté intellectuelle pour ne pas tomber dans un discours à la fois victimaire et accusateur, sauf bien entendu s’il s’agit de faire de la propagande. Est-ce le cas de M. Chahedy ? A-t-il été mandaté pour faire passer un message ? Voyons cela…

Le discours victimaire

Tout d’abord, M. Chahedy explique qu’il ne pouvait pas imaginer que quelqu’un entre dans la mosquée pour tuer des gens « pacifiques » : « on fait rien de mal ». Puis il poursuit : « mon fils m’a dit : regarde ce fou-là, qu’est-ce qu’il fait ?, imagine les enfants syriens et en Irak ils se font bombarder chaque jour ». Le tribalisme  de ces gens les empêchera de parler des enfants fauchés par un camion à Nice, il y a presque 3 ans. Évidemment, ces gens n’ont rien fait de mal et ils ne méritaient pas un tel sort mais où sont les gens de cette communauté quand il faut dénoncer la barbarie de l’État Islamique ? Très peu ont été entendus et ceux qui l’ont été viennent souvent de la mouvance laïcarde avec tous les excès qu'elle comporte. Ont-ils seulement compris que des gens qui se revendiquent d’un islam authentique massacrent à tours de bras ? N’ont-ils pas compris qu’ils ont tout intérêt à se dissocier des radicaux s’ils ne veulent pas être amalgamés ?

Le discours accusateur

M. Chahedy enfonce le clou : « moi je pensais de quitter le Québec définitivement parce que j’avais le choix entre le Maroc ou partir dans la partie anglophone parce que j’ai plein d’amis syriens qui sont venus pendant la vague des réfugiés, il y avait six familles à côté de moi, toutes ont quitté parce qu’ils ont dit ils sont plus capables de vivre à Québec […] mais vous savez ce qu’ils m’ont dit ? Ils ont dit, on a vécu là-bas la guerre des bombes, on arrive ici on vit une guerre psychologique […] vous savez ce qu’ils m’ont dit qu’est-ce que leurs enfants ont appris comme premiers mots en français ? Ils ont appris sale arabe des terroristes, ils sont maintenant en Ontario et ils vivent très bien. » Puis il continue :  « par exemple dans les années 60, les gens étaient contre les anglophones, après c’étaient les italiens, après ça a été les noirs et maintenant il faut trouver un bouc émissaire même pour les politiciens. » Même si M.Chahedy avoue qu’il s’entend avec 80% des gens qu’il côtoie, cela ne l’empêche pas de faire des généralités. Pourquoi ses amis sont-ils partis en Ontario si 80% des gens n’ont pas d’animosité envers sa communauté ? Pourquoi amalgamer le combat contre l’idéologie anglophone avec l’islamophobie de certains si ce n’est que pour culpabiliser les Québécois ? À l’entendre, le Québec serait une terre de racistes.

Le Québec, une terre vraiment pas accueillante…

Nous avons donc bien à faire à un discours victimaire et accusateur qui fait d’ailleurs penser au discours d’une autre communauté tout aussi habile quand il s’agit de passer pour des victimes tout en accusant éternellement les autres. Le témoignage ressemble aussi étrangement à un discours du Canada anglais qui tente comme à son habitude de culpabiliser le peuple québécois. Si une personne écoutait ce passage radio sans avoir jamais habité au Québec, il/elle aurait tendance à croire que le Québec se résume à la détestation de l’autre. Pourtant, le peuple québécois a toujours été généralement accueillant et tolérant envers ses immigrés. La tuerie de la mosquée ne représente absolument pas le peuple dans son ensemble et pour rien au monde, une journée de l’islamophobie ne devrait être inscrite au calendrier tous les 29 janvier de chaque année. Et vous qu’en pensez-vous ?

Visionnez...

4 commentaires

  • Lien Commentaire Louis-Philippe lundi, 29 janvier 2018 21:18 publie par Louis-Philippe

    Il y a un vrai festival de la québécophobie ces temps-ci. Quand ce ne sont pas des immigrants ou des anglophones, ce sont des autochtones. Nous avons le dos large.

  • Lien Commentaire Louis-Philippe lundi, 29 janvier 2018 18:07 publie par Louis-Philippe

    Ces gens là ne pensent qu'à nous cracher dessus au lieu de trouver des solutions aux problèmes de notre société.

  • Lien Commentaire L.Rumilly dimanche, 28 janvier 2018 11:56 publie par L.Rumilly

    Si au moins, M. Chahedy ou autres immigrants qui s'expriment sur la place publique pouvaient, par respect, placer une référence pertitente a la culture québécoise plutot que de parler leur petite personne. Ce M.Chahedy ne donne pas bonne presse a l'immigrant.

  • Lien Commentaire Guba dimanche, 28 janvier 2018 11:53 publie par Guba

    Merci de ne pas amalgamer les musulmans du Québec et ceux qu'on veut bien laisser s'exprimer dans les médias. Le discours victimaire sophiste est une mode de la société occidentale moderne dont les musulmans sont les victimes, et qui touche de manière similaire tout type de populations et de communautés.

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.

RDP LBDP par thème

  •