jtemplate.ru - free extensions for joomla

11.10.2017 - « La chasse aux séparatistes » ou le deux poids deux mesures ?

mercredi, 11 octobre 2017 12:40
Evaluez cet article
(3 vote)

Mike Deschamps

C’est lors d’un débat télévisé sur l’antenne de LCN  que Luc Lavoie s’exprimait sur les pétitions entourant l’autorisation de la chasse aux écureuils. C’est dans ce contexte qu’il s’exprimait ainsi :

« On pourrait prendre nos guns comme les américains » « En fait j’aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes ». Un intervenant mal à l’aise ajoutait : « Luc fais pas de blague avec ça ».

A ce moment-même on pouvait  voir défiler le message suivant en bas de l’écran au sujet de la tuerie de Las Vegas : L’auteur de la fusillade était un « malade, un fou » selon le président américain Donald Trump. Un message qui prenait presque le sens de ce qui venait de se dire à la télévision.

Selon le journal Le Devoir, qui publie un article ce matin, « chasse aux séparatistes » Luc Lavoie ne sera pas accusé [1] il est stipulé que la Sureté du Québec a tranché : il n’y a « pas de motif raisonnable de croire qu’une infraction criminelle a été commise ».

Même si les séparatistes que nous sommes ne sont pas un groupe ethniquement homogène, il n’en reste pas moins que nous sommes animés par une conviction profonde : l’indépendance du Québec.  Se faire « chasser » en raison de ses convictions est normalement un délit dans la société égalitaire.

Imaginons donc  un instant que l’on remplace « En fait j’aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes » par « En fait j’aurais aimé pouvoir chasser les musulmans » ou « les juifs » ou encore « les homosexuels », n’y aurait-il pas eu un appel à la violence contre un groupe ou une ethnie en raisons d’appartenance sexuelle,  de  croyances ou  de convictions ? A l’heure ou l’extrême droite est dans le collimateur du système dominant, une personnalité peut prendre la parole et rester impunie. Y a-t-il donc un deux poids deux mesures ? Il y a eu de multiples arrestations depuis le début de l’année pour des pensées exprimées sur les réseaux sociaux dont certaines prônaient la violence. Doit-on arrêter tous les gens qui s’expriment ainsi ou doit-on donner la liberté totale de parole ?

Quoiqu’il en soit, si nous suivons la règle du système dominant nous pourrions très bien dire qu’il y a incitation à la haine qui pourrait déboucher sur ce qu’on a déjà vu avec l’épisode Richard Henri Bain. Certains disent que « de la parole à l’acte, il n’y a qu’un pas »…mais il semble ce dans ce-cas ci, l’autorité s’est montrée compréhensive à  la diffusion en direct d’une mauvaise blague.

[1] http://www.ledevoir.com/societe/medias/510044/chasse-aux-separatistes-pas-d-accusation-contre-luc-lavoie

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.

RDP LBDP par thème

  •