jtemplate.ru - free extensions for joomla

07.04.2017 - Agression américaine contre la Syrie

vendredi, 07 avril 2017 07:37
Evaluez cet article
(0 vote)

Gilles Verrier

Sans déclaration de guerre et sans prendre le temps de rassembler l'ensemble des faits sur la situation, nous apprenons en dernière heure que les États-Unis ont envoyé plusieurs dizaines de missiles cruises sur des installations syriennes. Aucun souverainiste qui défend sa propre souveraineté, comme celle des autres, ne peut soutenir une agression aussi cavalière d'une superpuissance contre un petit pays qui ne demande qu'à vivre en paix. Le geste des États-Unis constitue une escalade délibérée et une agression unilatérale qui ne fera que compliquer le contentieux moyen oriental et aggraver les tensions. Pire, cela risque de nous rapprocher d'un troisième conflit mondial qui, à coup sûr, ne fera aucun gagnant.

Les États-Unis reviennent de loin. On se souviendra que lors de la Deuxième guerre mondiale, ce n'est qu'après un an et demi d'occupation de la France par Hitler, longtemps après que l'Allemagne nazie lança l'opération Barbarosa sur le front Est... en fait, lorsque l'Allemagne elle-même déclara la guerre aux États-Unis (et non pas l'inverse) que ces derniers se pressèrent tardivement sur le front européen. Les États-Unis ont donc eu dans le passé beaucoup de patience. Ils attendirent des années avant de venir au secours de leurs alliés, de venir au secours de la veuve et de l'orphelin, pour finalement se proclamer les leaders du monde libre. Pourquoi ne prendraient-ils pas aujourd'hui quelques semaines avant de lancer unilatéralement des représailles en toute hâte, sur le coup d'une émotion médiatique de toute évidence programmée, avant que toute la lumière soit faite sur des événements déjà sujets à controverse. Pour peu qu'on étende son spectre d'information au-delà des petites officines, telles Radio-Canada et autres échotiers de l'empire, l'ouverture au monde est possible.

Cette attaque abrupte et qui risque de changer l'équilibre des forces en présence n'augure rien de bon. Elle signale en tout cas un revirement radical de la politique annoncée d'un Donald Trump, dont l'administration déclarait pas plus tard qu'hier que Bachar Al Assad n'était plus un obstacle à la paix en Syrie. Revirement total. Ce dangereux président, imprévisible et coincé après avoir été exubérant, semble vouloir maintenant se rattraper à toute vapeur pour réaliser le programme cher à Hillary Clinton. En découdre à tout prix avec quiconque ne se soumet pas à la volonté étatsunienne, soit à quiconque ne renonce pas à sa souveraineté. La Russie en premier. Les souverainistes du Québec sont de nouveau face à des événements qui leur permettent de réfléchir à la difficulté des peuples d'exercer leur souveraineté dans un monde qui tarde à s'affranchir de la dictature du plus fort. 

 

2 commentaires

  • Lien Commentaire Gilles Verrier samedi, 08 avril 2017 23:18 publie par Gilles Verrier

    Commentaire repris avec qq modifications du site Égalité et réconciliation

    Pour plusieurs, en matière d’analyse Thierry Meyssan est quasi systématiquement à côté de la plaque. Son terrain d’excellence reste et restera l’investigation. C’est probablement lié à ses nombreux réseaux...
    L'auteur poursuit : «Pour avoir suivi cinq ou six sources différentes (Al Mayadeen, Al Manar (libanais), RT America, TV syriennes, Al Alam iranienne) avec des interventions de très haut niveau sur les plans politique, stratégique et militaire (Syrien, iranien, russe, libanais, américain, britannique..et j’en passe) toutes les hypothèses ont été posées. L’implication de l’état profond américain reconnu. Mais tous s’accordent au moins sur une certitude, l’attaque est une gifle à Poutine en priorité.»

    Un président aussi affaibli que Trump qui s’est débarrassé de ses plus proches et plus solides soutiens (Flynn, Bannon) qui auraient pu l’aider à envisager une stratégie pareille (cette stratégie sophistiquée qu'élabore Meysan), comment Trump pourrait-il gérer une thèse aussi complexe et risquée ? Sachant également que les journaux de l’entité sioniste ont révélé que l’attaque a été coordonnée avec leur propre armée, une affirmation reconnue par les voix qui comptent et qui visait spécialement la base aérienne à l’origine de la destruction d’un des appareils militaires sionistes. Une des bases militaires parmi les plus grandes et plus importantes notamment dans la stratégie syro-russe de destruction des terroristes.
    Bref, comme disent les américains, [la thèse de Meysan], "it’s just bullshit"... ;-)
    Autre chose, ce qui a été révélé des différentes interventions écoutées, il s’avère que la stratégie "trumpienne" pour la Syrie est sa fédéralisation, soit très exactement la matérialisation du plan Oded-Yinon. C’est probablement cela l’accord passé avec l’état profond ! Un analyste libanais Pierre Azar craint par dessus tout que Trump soit passé par une alliance avec les sionistes chrétiens, ce qui change toute la donne et crée les conditions d’un basculement des antagonismes vers plus de conflit car c’est chaque fois ce type d’alliance état profond/sionistes chrétiens qui crée les conditions de déclenchement des conflits dans le monde arabo-musulman !

    [Et sionistes juifs ? Ils sont où ?]

  • Lien Commentaire Qui ? samedi, 08 avril 2017 07:44 publie par Qui ?

    https://youtu.be/-AKb0vrzIjc

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.

RDP LBDP par thème

  •