jtemplate.ru - free extensions for joomla

06.03.2016 - Femme au foyer, et alors ?

Pas question de juger les femmes qui travaillent par choix ou par obligation, mais encourager les autres, ça oui !

C’est grave d’être mère au foyer ? Quelle question ! Être Mère au foyer, ce n’est pas une maladie, ce n’est pas une faute, ce n’est même pas une bêtise. Ce n’est même pas grave, bien au contraire. C’est prendre son destin en main et celui de sa famille en ayant conscience de ses responsabilités. Être femme au foyer : c’est malin. C’est aussi un état d’esprit, un art de vivre.

Mais tout d’abord, soyons clairs : il n’est pas question de juger les femmes qui travaillent par choix ou par obligation, mais d’encourager et d’aider celles qui hésitent à sauter le pas, ou qui ont peur de se sentir inutiles et incomprises chez elles.
Une bonne raison à cela : quasiment toutes les femmes au foyer ont déjà travaillé de façon rémunérée, et il y a beaucoup à parier que toutes, à un moment ou à un autre se poseront la question de reprendre ou non un emploi.

Pourquoi « rester à la maison » ?

Il y a mille et une raisons pour une femme de rester à la maison, d’être « une femme, une mère au foyer » :

  • Par choix bien sûr et plus souvent qu’on ne le croit. Les périodes « au foyer » et« au travail » pouvant s’intercaler.
  • Par nécessité aussi, si, tous comptes faits, il devient plus coûteux de partir travailler que de s’occuper de son foyer et de toutes les personnes qui l’habitent.
  • Et puis il y a aussi le chômage, les naissances, une maladie, etc…

Choix ou pas choix, finalement peu importe, ce qu’il faut c’est être une femme au foyer HEUREUSE!

Et d’ailleurs, combien sommes-nous ?

Difficile à dire car il n’y a pas de statistiques sur le sujet. Si parmi les femmes en âge de travailler, 75 à 80% sont actives, par déduction 20 à 25% travaillent… gratuitement. Soit entre 2 et 3 millions de femmes.

 

Lire la suite sur Aleteia

Commentez avec Facebook

RDP par thème

  •