jtemplate.ru - free extensions for joomla

04.08.2015 - Chacun cherche son chat : les données des sites de rencontre le prouvent, pour la plupart des gens, le partenaire amoureux idéal, c’est soi-même...

"Les opposés s’attirent" dit-on. Mais il semble en fait qu’on cherche davantage quelqu’un qui nous ressemble plutôt que quelqu'un de différent... ce qui complexifie la recherche de l'être idéal.

86% des personnes interrogées déclarent préférer sortir avec une personne différente d'elle-même, qui les complète, plutôt qu’une personne qui leur ressemble. Sauf que dans les faits, c’est tout l’inverse qui se produit... C’est ce qui ressort d’une enquête menée par Emma Pierson, qui signe un article sur le site américain Fivethirtyeight.com, spécialisé dans le journalisme de données, daté du 9 avril. La journaliste a analysé 1 million d’occurrences de l’algorithme du site de rencontre en ligne eHarmony qui ont fait mouche.

Ce que révèle ces données est transparent pour elle : en fait, les célibataires sont intéressés naturellement par des gens qui leur ressemblent. 

Ainsi, sur eHarmony, elle a constaté que les femmes préfèrent les hommes qui leur ressemblent et pas seulement sur les critères les plus évidents, comme l’âge, l'attractivité, l’éducation ou le niveau des revenus - mais aussi sur des critères plus intellectuels comme la créativité. Un fait relevé également chez les hommes, à ceci près que ces derniers sont plus ouverts d’esprit. Ils ont évidemment un intérêt fort pour les femmes qui leur ressemblent en termes de taille ou d’attractivité, mais ils sont un peu plus souples que ces dernières, et ne se préoccupent pas de caractéristiques qui importent pourtant fortement aux femmes, comme le nombre de photos affichées sur le profil Facebook ou le niveau d’éducation. Les hommes se soucient également moins d'avoir une compatibilité ethnique avec leurs "éventuels" partenaires.

Une analyse que nuance cependant Sabrina Philippe, psychologue spécialisée des relations amoureuses chez eDarling.fr : "L’expression populaire qui dit que l’on se marie avec quelqu’un de sa rue est toujours valable dans la mesure où l’on va rechercher quelqu’un qui nous ressemble en termes de milieu de vie, de façon de vivre, d’éducation, de milieu social ou encore de revenu", peu importe que l’on soit un homme ou femme, explique-t-elle. Avec, évidemment, quelques variations.


Lire la suite sur Atlantico

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.

RDP par thème

  •