jtemplate.ru - free extensions for joomla

23.06.2018 - Brexit : ces voix qui s'élèvent contre celle du peuple britannique depuis deux ans

Ayant perdu dans les urnes le 23 juin 2016, les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l'UE livrent désormais bataille dans l'opinion publique et dans la rue. Les Britanniques sont soumis à une campagne visant à leur faire regretter leur vote.

Il y a deux ans, le 23 juin 2016, le corps électoral britannique se prononçait à 51,9% en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE), provoquant un séisme politique, voire géopolitique, en Europe. Signe que le résultat n'était pas souhaité par tous : les médias dominants ont aussitôt commencé à se pencher sur les raisons du vote, comme souvent lorsque le peuple ne vote pas comme la majorité de l'establishment le souhaite.

Cet examen de conscience allait d'ailleurs se répéter quelques mois plus tard, à l'occasion de l'élection surprise de Donald Trump, en novembre 2016. Cherchant toujours une explication au vote, la BBC en était ainsi encore, en mars 2018, à sonder le cœur et les reins des pro-Brexit et a émettre des hypothèses pour expliquer le vote. D'après elle, l'explication, qui flirte avec le mépris de classe, serait sociologique : les partisans du Brexit auraient un niveau d'éducation moins élevé que les partisans de l'Union européenne. 

Les anciens reprennent du service

Mais cet exemple n'en est qu'un parmi tant d'autres, tous partageant comme objectif commun la remise en cause la légitimité du vote, dont la tenue avait été décidée en 2013 par le Premier ministre James Cameron dans le but de mettre Bruxelles sous pression. Depuis deux ans, la remise en cause du résultat du référendum n'a pas cessé, souvent avec l'aide de leaders d'opinion, parfois presque oubliés du grand public.

L'ex-Premier ministre britannique Tony Blair est ainsi sorti de sa retraite afin de battre le rappel. Bien qu'accablé pour le rôle qu'il a joué dans le déclenchement de la guerre en Irak en 2003, l'ancien Premier ministre travailliste, mais néanmoins ultra-libéral, annonçait en mai 2017 son grand retour sur la scène publique. «Ce Brexit m'a donné une motivation directe pour m'impliquer plus en politique. Vous devez vous salir les mains, et je le ferai», déclarait-il, ouvrant une séquence de déclarations de nature à renverser la donne. Dans un savant crescendo repris par la presse, Tony Blair appelait ainsi à un nouveau référendum en décembre 2017.

Lire la suite sur rt.com

Ajouter un Commentaire

Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les dernières actualités...

RDP par thème

  •