jtemplate.ru - free extensions for joomla

21.11.2014 - Et si la vie d'un homme avait la même valeur que celle d'une femme ?

19 novembre, Journée internationale des hommes... Une journée pour porter plus d'attention aux 835 hommes qui se sont suicidés qu'aux 15 femmes qui ont été tuées par leur conjoint. Ouais bon, un chiffre 55 fois plus élevé, à première vue...

«Comparer des suicides et des meurtres, quelle démagogie! Les suicidés ont choisi leur sort!»

Le suicide est la neuvième plus importante cause de décès au Canada. Et les hommes se suicidant trois fois plus que les femmes, les lésions auto-infligées arrivent au septième rang des causes de décès chez les hommes, alors qu'elles ne figurent pas au «top 10» chez les femmes (treizième rang).

«Ouais, bon, le problème est répandu, mais tu n'as pas répondu à la question du choix!»

Dans un documentaire intitulé L'homme, une espèce en voie d'extinction présenté à V télé en mai dernier, on apprenait qu'entre 50 et 70% des hommes qui se suicident ont consulté un médecin pour des douleurs physiques dans les mois précédant leur mort. Évidemment, ces symptômes pointent dans la direction d'une dépression. Parce que chez les hommes, la dépression prend rarement la forme de la tristesse et des larmes, mais plus souvent celle de l'irritabilité et des douleurs physiques dont on ne trouve pas l'origine.

On sait donc que plus de la moitié des 843 hommes ayant consulté cherchaient activement une solution à leur souffrance, soit environ 500. Peut-on parler de choix quand ces hommes souffrent et qu'ils cherchent, en vain, de l'aide?

Au Canada, même si les idées de tuer sont très répandues chez les hommes suicidaires, les homicides-suicides représentent 1% des suicides. Ce chiffre varie très peu dans le temps. On estime que de 19 à 26% des hommes vont se suicider après avoir tué leur conjointe. L'autopsie psychologique effectuée suite à de tels drames survenus au Québec révèle que les deux tiers des hommes qui ont commis l'irréparable souffraient de troubles mentaux, dont le plus courant était la dépression, 46% d'entre eux en étant affectés.

Lire la suite sur quebec.huffingtonpost.ca

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.

RDP par thème

  •