jtemplate.ru - free extensions for joomla

Michel Desmurget - La télé, maîtresse du temps et de l'espace

lundi, 08 mai 2017 15:30
Evaluez cet article
(0 vote)

Michel Desmurget est un chercheur français spécialisé en neurosciences cognitives. Il a rédigé un ouvrage, TV Lobotomie - la vérité scientifique sur les effets de la télévision (publié en 2011), qui dénonce les effets délétères de la télévision sur la santé et le développement cognitif, en particulier chez l'enfant.

Dans l'histoire de l'humanité, nul bien de consommation n'a colonisé la vie des hommes aussi prestement que la télévision. Aux États-Unis, juste après la seconde guerre mondiale, il a suffi de sept petites années pour que le taux d'équipement des foyers passe de 1 à 75 % 12'. Pour atteindre le même niveau de couverture, la radio avait mis 14 ans, le réfrigérateur 23, l'aspirateur 48, l'automobile 52, le téléphone 67 12 et le livre plusieurs siècles 62 ! À ce jour, plus de 99 % des ménages américains sont équipés d'au moins une télévision. Un chiffre similaire vaut pour la France et l'ensemble des pays développés  Même l'Afrique, continent économiquement défavorisé, présente selon une étude transnationale de l'Unesco, un taux moyen de pénétration proche des 85 % Comme le souligne Jo Groebel, auteur de cette étude : «L'écran est devenu un medium universel à travers le monde. Que ce soit dans les favelas, une île du Pacifique sud, ou un gratte-ciel d'Asie, la télévision est omniprésente.» Elle est devenue «un facteur majeur de socialisation et domine la vie des enfants dans les zones urbaines et rurales électrifiées à travers le monde» Difficile de contester la sentence lorsque près de 90 % des gamins de la planète reconnaissent T erminator et Rarnbo. Un pourcentage qui prend tout son cachet quand on mesure, par exemple, qu'un quart des adolescents américains ne savent même pas qui est Hitler C'est à peu près autant que le nombre de jeunes Anglais qui font de Winston Churchill un personnage fictionnel n'ayant jamais existé  On n'apprend visiblement pas tant de choses que cela à la télévision.

Sur le fond, dire que le petit écran est partout s'avère insuffisant. Si l'on voulait être précis, il faudrait dire plutôt que le petit écran est partout en position centrale. Ainsi, dans l'écrasante majorité des foyers, le salon est dessiné, non pour stimuler les échanges interpersonnels, mais pour faciliter l'accès au poste. De la même manière, le planning familial (repas, heure du coucher, moment des devoirs, etc.) est principalement ponctué, non par les rythmes physiologiques, mais par le temps télévisuel Par exemple, en France, selon les termes du Crédoc, le journal télévisé sert de véritable « référence temporelle » D'après les dernières estimations de cet organisme, « 2 ménages sur 3 dînent devant [la télévision], et 43 % la convient même à leur déjeuner [ ... ] En semaine, on dîne en 35 minutes. (33 minutes en 1995), soit le temps du journal télévisé». Liliane Lurçat n'avait sans doute pas tort lorsqu'elle écrivait il y a déjà quelques années : « La télévision au foyer, ou télévision domestique, tend à devenir la maîtresse de maison autour de laquelle s'organise et se déploie la vie quotidienne. »

Source : Michel Desmurget - TV Lobotomie, La vérité scientifique sur les effets de la télévision

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.