jtemplate.ru - free extensions for joomla

Le fait de célébrer la guerre plutôt que la paix reflète une société malade

mercredi, 31 janvier 2018 09:52
Evaluez cet article
(1 Vote)

Traduction par Marionnettiste

Pourquoi construisons-nous des monuments à la guerre plutôt qu'à son absence?

Je m'interrogeais à ce sujet en lisant un récent débat dans la capitale nationale au sujet d'une autre célébration de gens qui s'entretuaient.

Le mois dernier, le Musée canadien de la guerre (MCG) s'est plaint à la Commission de la capitale nationale de l'emplacement prévu du monument commémoratif national de la mission du Canada en Afghanistan. Le gouvernement veut mettre le monument commémoratif afghan entre le chemin Vimy Place et le musée à l'ouest de la colline du Parlement. Mais le MCG croit que le monument afghan va «nuire à la vision architecturale» du musée. Ils craignent aussi que les gens puissent penser que le monument fait partie de leur institution, ce qui pourrait miner l'objectif du MCG qui est d'être considéré comme un «centre d'excellence scientifique» plutôt que comme un simple centre de propagande militariste.

Whoa, Nelly! Ces chevaux ont quitté la grange il y a longtemps. La portée de la propagande pro-guerre dans ce pays est énorme, et le MCG en fait partie depuis longtemps.

Chaque année, des dizaines de millions de dollars en argent public sont consacrés à des monuments commémoratifs de guerre. Le monument commémoratif afghan est le dernier ajout à la longue liste des sanctuaires de guerre d'Ottawa, notamment le Monument de la guerre de Corée, le Monument commémoratif de guerre, le Monument commémoratif de la Croix de Victoria, le Monument commémoratif des anciens combattants. Le gouvernement fédéral dépense des dizaines de millions de dollars pour ces monuments et plus de 7 500 monuments commémoratifs inscrits à l'Inventaire national des monuments commémoratifs militaires d'Anciens Combattants partout au pays.

Ces odes au militarisme sont généralement muettes sur les Libyens, les Afghans, les Serbes, les Irakiens, les Coréens, les Allemands, les Sud-Africains, les Soudanais et d'autres tués par les Forces canadiennes. Ils se concentrent presque exclusivement sur «notre» côté, ce qui renforce le sentiment que la cause du Canada est juste. Mais les soldats canadiens n'ont combattu que dans une guerre moralement justifiable: la Seconde Guerre mondiale.

Le Musée de la guerre a rouvert ses portes en 2005. Cet établissement de 136 millions de dollars comprend le Hall d'honneur de la Légion royale canadienne et est conçu pour que la lumière du jour illumine la pierre tombale du Soldat inconnu à 11h le jour du Souvenir. . Dans "Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism", Benedict Anderson écrit: «tombes de soldats inconnus ... saturés d'imaginations nationales fantomatiques».

Avec 65 millions de dollars par année en fonds publics, le MCG «aide à raconter l'histoire militaire canadienne aux Canadiens à travers ses collections, ses recherches, ses expositions et ses programmes publics et éducatifs». 500 000 visiteurs par année ont traversé le nouveau musée, qui date de 1880, lorsque la milice canadienne a commencé à exposer des objets militaires et des documents d'archives. Ce bâtiment de 55 000 pieds carrés abrite une importante collection d'œuvres d'art de guerre et des œuvres du Programme des artistes des Forces canadiennes. Le Musée a également conclu un accord avec le ministère de la Défense nationale pour mettre en valeur du matériel militaire obsolète et le MCG soutient le projet «Lest We Forget», qui présente aux étudiants les archives des Première et Seconde Guerres mondiales. Les meilleurs fabricants d'armes ont également coparrainé des expositions et des séries de conférenciers au musée.

Le MCG collabore régulièrement avec plus de 60 musées des Forces canadiennes partout au pays. Selon l'Ordonnance administrative des Forces canadiennes, «le rôle des musées des FC est de préserver et d'interpréter le patrimoine militaire canadien afin d'accroître le sentiment d'identité et l'esprit de corps des FC et d'appuyer les objectifs du ministère de la Défense nationale.

Bien qu'il se présente comme érudit, le MCG a cédé aux extrémistes militaires. Après avoir façonné son développement, certains groupes d'anciens combattants se sont opposés à une petite partie d'une exposition multiforme de la Seconde Guerre mondiale qui remettait en cause «l'efficacité et la moralité du ... bombardement massif des cibles industrielles et civiles allemandes». qui a mené à une campagne de bombardement explicitement conçue pour détruire les villes allemandes.

La bataille des sanctuaires de guerre sur l'espace à Ottawa offre un aperçu du monde sans cesse croissant des monuments commémoratifs militaristes. Mais ces monuments et musées ne sont qu'une petite partie d'un vaste système de propagande militaire.

Avec la plus grande machine de relations publiques au pays, les Forces canadiennes font la promotion de sa vision du monde par l'entremise d'un département d'histoire, d'une université, de revues, d'éditeurs de livres, de groupes de réflexion, de programmes universitaires et de centaines d'agents de relations publiques. Chaque année, des centaines de millions de dollars en argent public servent à promouvoir les Forces canadiennes et le militarisme.

Peut-être qu'il est temps pour un ministère de la paix avec un budget assez grand pour célébrer correctement ces temps glorieux dans l'histoire humaine quand nous vivions ensemble en harmonie.

Source : yvesengler.com

Commentaires   

 
0 #1 Louis-Philippe 31-01-2018 20:27
L'éloge du militarisme montre à quel point nous vivons loin des commandements de Dieu et que nous sommes embourbés dans la convoitise et la haine.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.


Code de sécurité
Rafraîchir

Traductions par thème

  •