jtemplate.ru - free extensions for joomla

Les actrices de #MeToo protègent les trafiquants d'enfants

mardi, 30 janvier 2018 09:47
Evaluez cet article
(0 vote)

Traduction par Marionnettiste

Judith Reisman

Les actrices de #MeToo protègent les trafiquants d'enfants

Dans le film, "The Post", Meryl Streep joue Catherine Graham, doyenne du Washington Post, "risquant" tout pour la vérité. Toutes deux étaient des «guerrières sociales» pour les «droits homosexuels» en même temps que Graham's Post a saboté ma recherche du Départment de la Justince sur la violence faite aux enfants en 1983 comme une «entreprise fédérale absurde» - une prévision du trafic sexuel actuel des enfants.

Lorsque le New York Times a récemment demandé à Mme Streep pourquoi elle a gardé le silence malgré le harcèlement sexuel évident, Streep (s'inspirant de Graham) a fait taire l'interlocuteur: "Je ne veux pas entendre parler de mon silence", juste "le silence de Melania Trump ... et ... Ivanka. ... "

Streep abandonne 'Dieu'

Streep a abandonné "Dieu" Harvey Weinstein mais déifie encore le violeur en série Roman Polanski, condamné pour avoir sodomisé, drogué, violé et presque tué un enfant de 13 ans en 1977. Polaski est devenu un héro bienvenue par la société cinématographique française, rejoint par Indiana Jones (Harrison Ford) en 1988 pour jouer dans les petits fugitifs du film français, "Frantic".

En 2003, Harrison, ravi, a décerné à Polanski le prix du «meilleur réalisateur» alors que Streep, avec la clique d'Hollywood, s'est réjouie. Streep et 100 camarades d'extrême gauche ont exercé des pressions pour obtenir sa libération d'une prison suisse.

Streep s'est joint à de nombreux manifestants  #MeToo demi-nus du Golden Globe (portant des morceaux de noir). Beaucoup «ont agi» dans des films immoraux et dégradants, protégeant hypocritement les violeurs et les pédocriminels. Un tel public "borderline" a ouvert une veine directe dans notre corps politique, goutte à goutte, dégoulinant, débordant finalement dans «l'épidémie» de trafic sexuel d'enfant d'aujourd'hui.

En 2011, Ben Shapiro a écrit:

"Ce qui m'a frappé est le fait que je regardais la culture se changer devant mes yeux. Il ne s'agissait pas seulement d'épisodes télévisés [et cinématographiques] - ils étaient... une propagande gauchiste insidieusement brillante... endémique à l'industrie." Exactement.

Woody, Streep et les victimes du sexe des enfants

Est-ce que Streep ou d'autres Hollywoodiens ont protesté contre les décennies de mise sur liste noire du «droit au travail» des conservateurs à la télévision, dans les films, dans les journaux et maintenant étendu à Internet? Quels cadres des médias gauchistes ont attaqué des collègues violeurs d'enfants? Olivia Collette:

Je me tenais à côté de Marina Zenovich, dont le documentaire, "Roman Polanski: Wanted and Desired", suggérait fortement qu'il était scandaleux que le juge du procès du directeur veuille mettre de côté un violeur. Sur "The View", j'ai vu Whoopi Goldberg défendre Polanski ... [en attaquant] Dylan Farrow.

Dr. Lori Handrahan écrit, "Dylan Farrow a déplacé la conversation sur le silence et l'impunité pour les abus sexuels. ... son beau-père, le réalisateur Woody Allen, l'a violée à l'âge de 7 ans."

Handrahan a demandé, "Pourquoi #MeToo ignore-t-il les enfants victimes de viol?":

[Dylan] Farrow se demande pourquoi les vedettes d'Hollywood, comme Blake Lively, qui s'est prononcé contre Harvey Weinstein et les abus sexuels sur des enfants, continuent de travailler avec et de protéger Woody Allen. Kate Winslet, Greta Gerwig et d'autres gagnent financièrement et professionnellement en gardant le silence sur le viol d'Allen et en diminuant la crédibilité d'une survivante de viol d'enfants et de sa mère, Mia Farrow.

En 2014, Woody a reçu le Golden Globe Award pour l'ensemble de ses réalisations.

Comprendre le trafic sexuel des enfants nécessite un examen sérieux des agents de changement culturel décrits par Shapiro.

Un lapin géant dans la pièce était Playboy, arrivant dans des vies masculines naïves en 1953. Les auteurs des "Sex Histories of American College Men" (1960) ont rapporté sournoisement les tendances masculines concernant "l'amour" et la moralité!

"Pour ces jeunes hommes, le sexe sans amour semblait totalement contraire à l'éthique. Certains d'entre eux ne jugaient même pas bon d'embrasser une fille à moins qu'ils ne soient 'amoureux'. "

Cela changera.

Citant la «science» du Dr. Alfred Kinsey, Hugh Hefner a disséqué les idéaux étasuniens du mariage, de la virginité et de l'éthique.

Pour le prouver, en 1959, Hefner acheta un élégant château victorien français à Chicago, inaugurant le premier «salon étasunien» moderne.

"The Playboy Mansion" est parti pour Los Angeles au milieu des années 1970.

Ici, dans les fouilles de luxe, étaient le beau monde - l'élite médiatique de la télévision, du cinéma, de la musique, de la politique, des sexologues, tous enveloppés dans une somptueuse chambre d'écho, entourés d'une cuisine de choix, de drogues et de sexe pour les élites.

Citant son héros philosophique, Al Kinsey, le magazine Hefner a promu les prédateurs sexuels homosexuels, hétéros ou pédophiles comme Woody Allen, Roman Polanski, Bill Cosby, Kevin Spacey, etc., tout en réduisant les femmes (maintenant transgenres mâles) à leurs dimensions corporelles alléguées.

Première place, Woody Allen

Woody a été interviewé en 1967 et est apparu dans environ 467 articles majeurs et mineurs en 2009. Comme j'ai déjà légalement prouvé la pornographie infantile systémique de Playboy, nous allons aller de l'avant.

Dans son film "Manhattan" de 1979, Woody a interprété Mariel Hemingway comme une "lycéenne précoce" amoureuse de la "technique sexuelle" de Woody, un autre changement de culture.

Ils "ont ri et couché ensemble"." Mais Mariel était vraiment une vierge de 16 ans qui n'avait jamais vraiment embrassé personne. Après une scène de baiser bizarre avec Woody, elle a crié aux acteurs, "je n'ai pas à refaire ça, n'est-ce pas?" "Tout le monde a juste ri," dit-elle (août '79).

Streep était l'ex-femme lesbienne de Woody dans ce film de pedo d'extrême gauche. Streep était-elle un facilitateur de la traite de mineurs, exploitant Mariel pour faire progresser son propre avenir ?

Secret ouvert: cercles pédo-criminels à Hollywood

"An Open Secret", d'Amy Berg, nominée aux Oscars, identifie un cercle pédocriminel d'Hollywood et nomme des figures majeures du cinéma. Comme les conservateurs, Berg n'a pas non plus trouvé de distributeur pour son film controversé.

Cependant - attention, Mesdames #MeToo! - Les pédophiles condamnés ont facilement des distributeurs. Par exemple, en 1995, Francis Ford Coppola et Disney's Hollywood Pictures ont projeté «Powder». Ils ont reçu des tracts disant: «Victor Salva: scénariste, réalisateur, Child Molester» (l'histoire de pédopornographie de Disney est particulièrement révélatrice récemment).

En 1995, Coppola avait apprécié le Salon de Playboy (interviewé en 1975 alors qu'il était en tenue). Maintenant adulte, Nathan Winters, âgé de 12 ans lorsqu'il a été sodomisé pendant le tournage de "Powder", protestait contre le film.

En entendant parler du viol, sa mère a retiré Nathan du film, après quoi Coppola l'a menacée de rupture de contrat.

Elle a appelé la police.

En examinant la maison de Salva, ils ont trouvé des "vidéos explicites" de Salva et de Nathan. Salva a denoncé un viol pendant "Clownhouse" (un film d'horreur). Condamné pour «avoir procuré un enfant à des fins de pornographie», Salva a été condamné à 15 mois de prison.

De retour de prison, Coppola reprend immédiatement Salva pour diriger "Powder". Pourquoi? "Victor a du talent."

Vraiment? Ou Victor en savait-il trop?

Un porte-parole de "Powder" a dit que Victor "essaie de faire le bien maintenant." Son film d'horreur "devrait tenir tout seul. ... Un film n'est pas fait par une personne. "

Tout à fait.

Une star de "Powder" est l'actrice "alt-left" Mary Steenburgen, du salon Playboy. Mary préconise à la fois les «droits des homosexuels» et la «culture des garçons» de GLADD.

L'actrice de #MeToo ne sonnait pas l'alarme car Salva "se laisse aller... [dans] quelques moments homoérotiques ... un beau jeune homme dont la forme nue sculptée est au centre d'un travail de caméra très adorant."

Dans "Clowns" de Coppola/Disney, Salva montre "le Creeper qui renifle des sous-vêtements d'enfants... se nourissant de leur peur", tandis que son script d'horreur "Creepers 3" défend le viol des enfants.

On pérsecute des conservateurs, alors que les pédocriminels préparent les enfants aux films d'horreur et que #MeToo garde le silence. Il y a plus. Oui, il est temps de changer.

Source : wnd.com

Ajouter un Commentaire

Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.


Code de sécurité
Rafraîchir

Traductions par thème

  •