jtemplate.ru - free extensions for joomla

Des Juifs français protestent contre la libération d'un Canadien accusé d'attentat dans la synagogue

lundi, 29 janvier 2018 11:01
Evaluez cet article
(1 Vote)

Traduction par Marionnettiste

Les Juifs français ont protesté contre la libération d'un homme qui avait été extradé du Canada parce qu'il était soupçonné d'avoir participé à un attentat à la bombe contre une synagogue de Paris en 1980.

Le CRIF, le groupe parapluie des communautés juives françaises, a déclaré vendredi qu'il était "indigné" par la libération de Hassan Diab, un universitaire libano-canadien accusé dans l'attentat à la bombe de 1980 contre la synagogue de Copernic Street, qui a tué quatre personnes. Diab a nié tout lien avec l'acte, qu'Israël et d'autres pays occidentaux croient être l'œuvre de terroristes du Front Populaire pour la Libération de la Palestine.

Plus tôt cette semaine, un juge a déclaré que l'accusation n'avait pas suffisamment de preuves "convaincantes" sur Diab et l'a relâché.

"Le CRIF appelle le ministère public à faire appel de la libération", a déclaré un porte-parole du CRIF dans un communiqué.

"Cette libération sans procès du principal suspect est une insulte à la mémoire des victimes et ajoute à la douleur de leurs proches", a déclaré le président du CRIF, Francis Kalifat, dans son communiqué.

Séparément, un député du parti d'extrême-gauche France Insoumise a défendu Marwan Barghouti, un dirigeant palestinien qui purge plusieurs peines de prison à vie en Israël pour des actes de terrorisme.

Clémentine Autain a déclaré plus tôt cette semaine dans une interview télévisée que Barghouti "n'est pas un terroriste mais un activiste et un prisonnier politique".

Barghouti, un commandant militaire dans la branche armée de l'OLP au cours de la deuxième Intifada, a été condamné par un tribunal israélien en 2004 à de multiples peines de prison à vie pour avoir planifié des dizaines d'attentats terroristes meurtriers.

Parlant d'Israël, elle a ajouté dans l'interview avec i24 News: "Je pense qu'aujourd'hui les politiques du gouvernement israélien sont dans un état de radicalisation et d'autoritarisme dangereux, c'est un gouvernement d'extrême droite".

Le CRIF a accusé le politicien communiste Jean-Luc Mélenchon et d'autres membres de son parti de rhétorique antisémite, affirmant que ce parti n'est pas «meilleur» que le Front national.

Melenchon a nié avoir fait une déclaration antisémite, affirmant qu'il n'était qu'un critique de la politique israélienne.

Source : cjnews.com

Commentaires   

 
0 #1 Louis-Philippe 29-01-2018 21:17
Encore des gens qui ne se mêlent pas de leurs affaires.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.


Code de sécurité
Rafraîchir

Traductions par thème

  •