jtemplate.ru - free extensions for joomla

L'OMS annule l'envoi de 500 000 vaccins contre le choléra au Yémen

mardi, 18 juillet 2017 13:34
Evaluez cet article
(0 vote)

Traduction par Marionnettiste

Alors que les derniers chiffres ont confirmé plus de 320 000 cas de choléra au Yémen, l'Organisation mondiale de la santé a annoncé qu'elle annulerait l'expédition prévue de près d'un million de vaccins contre le choléra au pays déchiré par une campagne de bombardement dirigée par l'Arabie saoudite, invoquant des préoccupations de sécurité et de logistique.

Une livraison initiale de 500 000 doses est actuellement à Djibouti, prête à être expédiée, mais le porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, a déclaré aux journalistes que les doses pourraient être remaniées dans plusieurs pays africains.

Les derniers chiffres de l'OMS indiquent qu'il y a eu environ 320 000 cas de choléra, une maladie qui provoque une diarrhée incontrôlable et une déshydratation sévère qui peut être mortelle sans traitement. Les conditions au Yémen au milieu d'une guerre parrainée par les Arabes et parrainée par les États-Unis ont conduit à une propagation de la maladie à une échelle épidémique. Le manque d'accès à l'eau potable, à la famine et la destruction de l'infrastructure sanitaire résultant de la guerre ont été le principal moteur de l'épidémie.

Les responsables des Nations Unies considérent que la crise est clairement due aux parties impliquées dans la perpétuation du conflit.

"Ce scandale du choléra a entièrement été causé par les parties en conflit et ceux au-delà des frontières du Yémen qui dirigent, fournissent, se battent et perpétuent la peur et les combats", a déclaré l'adjoint aux affaires humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien au conseil d'administration de l'ONU mercredi. Il a appelé à une plus grande pression internationale pour mettre fin au conflit.

"Le Yémen est confronté à des arrêts critiques des hôpitaux et à un manque de médecins et d'infirmières. Le système de santé s'est essentiellement effondré, avec environ 55% des installations fermées en raison de dommages, de destruction ou de manque de fonds. Quelque 30 000 travailleurs de la santé n'ont pas été payés depuis près d'un an et aucun financement n'a été fourni pour maintenir les infrastructures de base telles que les hôpitaux, les pompes à eau et les stations d'assainissement opérationelles », a poursuivi O'Brien.

Une coalition dirigée par l'Arabie saoudite a commencé une campagne de bombardement et de blocus contre le Yémen en 2015 dans le but de soutenir le gouvernement évincé par les rebelles Houthi. En plus de cibler les bâtiments civils, comme les hôpitaux, la coalition saoudienne a également presque entièrement fermé l'espace aérien et les ports maritimes du Yémen.

La coalition saoudienne est fortement ravitaillée par le soutien matériel et financier des États-Unis et du Royaume-Uni.

Source : telesurtv.net

Commentez avec Facebook

Traductions par thème

  •