jtemplate.ru - free extensions for joomla

Facebook retire la page de la LDJ au Canada, qualifiant le groupe de “dangereux”

vendredi, 17 fevrier 2017 09:49
Evaluez cet article
(1 Vote)

Traduction par Mike Deschamps

Note : Bien qu’il soit vrai que la LDJ canadienne se montre moins virulente que la LDJ française, il reste que leur section s’inscrit dans une idéologie générale d’extrême droite israélienne anti-palestinienne qui défend la politique de l’état sioniste. Le bureau de la section qui s’est ouvert à Montréal il y a quelques temps ne fait le bonheur de personne, même des juifs qui y habitent. Weinstein qualifie Facebook de anti-israélien et anti-juif. Doit-on rappeler que Facebook est dirigé par Mark Zuckerbeg, lui-même de confession juive et que le système dominant est plutôt pro-israélien ? Bref, il s’agit de la même rhétorique qui consiste à faire de la victimisation perpétuelle se désignant lui-même comme une cible. Qui veut défendre la politique de Tsahal qui consiste à s'en prendre aussi aux civils palestiniens sous prétexte de défense ?

Pour la deuxième fois en un mois, Facebook a retiré la page de la Ligue de défense juive du Canada, citant sa politique de « règlements de la communauté » sur les «organisations dangereuses».

Le géant des médias sociaux a retiré la page Facebook de la LDJ plus tôt ce mois-ci.

La LDJ croyait que c'était à cause de son logo bien connu, un poing sur une étoile jaune de David.

En quelques jours, la LDJ a mis en place une nouvelle page, avec un nouveau logo. Mais le 15 février, Facebook a retiré cette page, aussi.

Le 15 février, la page du groupe public «Ligue de défense juive du Canada» a également été retirée.

Les deux pages de la LDJ « ne sont pas autorisées à être sur Facebook, donc elles ont été supprimées », a déclaré le porte-parole de Facebook Meg Sinclair au CJN par courriel.

Elle a envoyé un lien vers les « règlements de la communauté » de Facebook qui mentionne les « organisations dangereuses », qui déclare qu’il n’est pas permis « aux organisations qui sont impliquées dans ce qui suit d'avoir une présence sur Facebook: activités terroristes ou activités criminelles organisées. »

« Nous supprimons également le contenu qui exprime l'appui aux groupes qui sont impliqués dans le comportement violent ou criminel mentionné ci-dessus », indique la politique.

Sinclair n'a pas répondu à une question de suivi sur les raisons pour lesquelles Facebook considère la LDJ au Canada comme une organisation dangereuse.

Le 16 février ces pages étaient encore présentes sur Facebook « Jewish Defense League Alberta », « Jewish Defense League Chicago » et « Jewish Defense League New Zealand ».

Alors que la première page de la LDJ a été retirée, le compte Facebook personnel de Weinstein a été suspendu pendant 30 jours parce qu'il a, dit-il, redistribué une menace antisémite qu'il avait reçue.

Les comptes de plusieurs administrateurs des pages de la LDJ ont également été suspendus pendant quelques jours.

« Nous sommes manifestement en désaccord avec la politique de [Facebook] », a déclaré Weinstein au CJN, « et nous allons y faire face de manière légale. Nous allons impliquer un avocat»

Il a dit qu'il envisageait aussi une plainte pour les droits de la personne.

Aux États-Unis, le FBI a qualifié la LDJ de « groupe terroriste de droite ». Aucune désignation de ce genre n'est apparue au Canada.

Weinstein a déclaré que l’ancienne page de la LDJ a été visité des « milliers » de fois par jour et a généré des revenus publicitaires.

Il a dit que les administrateurs construisaient la nouvelle page juste et que comme l’autre, elle a été passée au « karcher ».

« Nous sommes une cible pour les personnes qui n'aiment pas ce que nous défendons », a t-il ajouté, ajoutant qu'il croit que Facebook a un parti pris anti-israélien et anti-juif.

Source : cjnews.com

Commentez avec Facebook

Traductions par thème

  •