jtemplate.ru - free extensions for joomla

Dorval, Dolan, doctorant...Do do do ♫ ♫ ♫

jeudi, 09 octobre 2014 18:28
Evaluez cet article
(12 vote)

par La Rage du Peuple

Quand nos représentants québécois donnent le 'la' aux Français {mode ironique ON}


Faisons atterrir Dorval 

Anne Dorval s'est offusquée. Elle a poussé des cris d'orfraie. Elle a comblé un vide argumentaire par des interjections féminines, des mimiques de gamine de 18 ans, des attaques ad Zemmourinem et des émotions de jeune première. Comme une mauvaise actrice qui surjoue. Ne manquaient plus que les sempiternels 'Oh my god!' ou les 'Are you seriiiiious?' de la montréalaise du Plateau si protestantisée et pourtant si fière d'être québécoise (sans y voir d'ailleurs de contradiction).

Certes, elle ne maîtrisa pas le mot 'logorrhée' que lui lança Zemmour et qu'elle prit pour une insulte grave. La pauvre! 
Certes, elle ne créa rien, aucune idée à opposer. 
Mais elle plut aux Québécois des réseaux sociaux qui unanimement saluèrent son 'courage', son 'ouverture d'esprit' face au 'rétrograde', à 'l'arriéré' Zemmour. 

Décollons-nous des émotions de Dorval. 
À quoi sert un(e) acteur(rice) dans notre société actuelle? 
L'acteur n'a rien d'un créateur. Son travail consiste à répéter des phrases (plus ou moins bien) écrites par d'autres. C'est peut être justement pour lui éviter de débiter des âneries. L'acteur est par essence propagandiste. 
Alors, voilà ses deux rôles: 

-  Vendre. Ou pousser à l'achat. 
C'est en qualité de vendeuse qu'Anne Dorval fut conviée sur le plateau de l'émission. Son plus beau sourire, ses plus beaux atours (même factices). Tout est dans la forme. Rien dans le fond. 
Ah si, un léger fond: un prêt-à-penser, la gauche des valeurs. Car la vendeuse se doit d'embrasser, de s'accoupler avec l'idéologie dominante, histoire surtout de ne perdre aucun éventuel consommateur. 

- Prêcher la bonne parole du Système 
Les acteurs sont devenus les clercs de notre époque. Ils diffusent benoîtement et délibérément les bonnes paroles de l'idéologie dominante: une gauche des valeurs donc, détruisant le tissu ancestral des traditions, des codes et des lois censés nous protéger. Et ces compagnons de route du néolibéralisme arborent avec fierté leur modernité. 

Finalement, l'inexistant débat Dorval-Zemmour n'est-il pas en lui-même déjà une arnaque médiatique? 
À ma gauche, une propagandiste émotionnelle.
À ma droite, un intellectuel (que l'on soit d'accord avec lui ou pas) qui, depuis des années, pense et panse les plaies d'une société, crée des idées qu'il couche sur papier, s'abreuve d'Histoire et de littérature. 

Pourtant, selon l'écrasante majorité des internautes québécois, la combattante de gauche mit une droite fatale et faciale au petit chacal aux idées fécales. 

Il y a de quoi se poser des questions non? 

Pour en finir avec Dolan 

Et Xavier Dolan bomba, avec autorité, son torse velu (non je blague, tout le monde sait que le torse velu est synonyme de macho fascisant): «il faut casser la gueule à Zemmour». 
Violence indirecte typiquement masculine! 
Indolent Dolan sur le p(P?)lateau, virulent Dolan en dehors. Du calcul marketing évidemment! 

Il est la fierté du Québec montréalais. Il va prêcher l'ouverture d'esprit des Québécois à travers le monde.
Notez à ce propos que plus on est dépravé sexuellement, plus on utilise l'expression 'ouverture d'esprit'. 
Vous êtes échangiste? Ouverture d'esprit. 
Vous aimez le BDSM? Ouverture d'esprit. 
Une propagande linguistique qui pousse à pointer de l'index et à tendre le majeur à celui qui trouverait ces pratiques déviantes et qui serait donc qualifié de 'fermé'.

Revenons à Dolan. 
Dolan est un pur produit fabriqué par la société mercantile occidentale. Comment le sait-on? 
Tout simplement car le béjaune est estampillé 'talentueux' et 'génial'. À 21 ans déjà! Touché par la Grâce le gamin. Un élu! Eh oui il faut bien justifier sa mise en avant médiatique par quelque chose. 
Pourtant, si nous réfléchissions un instant, ne peut être qualifié de talentueux que le réalisateur qui a du vécu (sociologique, artistique, politique, philosophique, conceptuel...), de l'expérience (monteur, scénariste, assistant...). Le talent est la conséquence du travail, du temps, de la réflexion, des échecs aussi. Un de leurs fruits. 

'Artistiquement', Dolan ne crée rien. Il plagie (car cela va bien au-delà de l'inspiration) la Nouvelle Vague entre autres: Rivette, Rohmer ou Godard et ce, même dans ses scènes les plus marquantes pour le commun des Montréalais (scènes de 'J'ai tué ma mère' copiées de 'Mina Tannebaum', film réalisé en 1994)
Il use et abuse de la musique pour faire oublier la vacuité de fond de ses idées (et attirer les jeunes porteurs de classe et de sobriété (1)).  Une grande œuvre cinématographique n'a nullement besoin de musique. 
La forme, toujours la forme (comme Dorval et son apparence) pour masquer l'absence de fond. 

À propos de ses idées justement.
Dolan est incapable de sortir de sa condition d'homosexuel. Le propre de l'artiste (le vrai!) est de s'élever au-dessus de la mêlée pour réfléchir sur le monde. Et non pas réfléchir à partir du quotidien de sa petite personne névrosée ou au sujet de sa communauté revendicatrice. 
N'est pas Pasolini qui veut, artiste qui s'extirpa de son habit d'homosexuel pour enfiler le costume de penseur universel. Et certainement pas Dolan. D'ailleurs la faiblesse conceptuelle et idéologique de sa dernière bobine embobine peut-être le monde cannois mais prouve surtout son incapacité à créer au delà de ses névroses. Ses films, une thérapie qu'il nous jette à la figure. 
Et quand il craint d'être ghettoïsé 'homosexuel', l'ado indolent nous pique une petite crise, cheveux dressés, contre le communautarisme qui lui ferait perdre tant de parts de marché. 
Communautaire quand ses idées collent avec la bienpensance.
Non communautaire quand ses idées lui font perdre de l'argent. 

Produit mercantile, pénurie désespérante de création, absence de classe et de goût, chantre du politiquement correct, prosélytisme des idées occidentales, Xavier Dolan sied parfaitement à l'image de notre société. 

Le culot du doctorant 

Notre troisième larron québécois représente la fine fleur de nos universités décadentes (Université de Montréal). Le jeune homme (même propagande jeuniste qu'avec Dolan) distribue les conseils et les reproches à la société française dans un article du Nouvel Obs, la Bible des bobos (2). 

Selon ce puceau du réel, la GPA serait un 'progrès de la civilisation' et ceux qui s'y opposent ne sont que des 'écervelés', des 'illettrés'...ouf! nous evitâmes 'nazis' de justesse.

Les femmes cloîtrées dans les usines à bébé au Nigéria, en Thaïlande ou ailleurs apprécieront. Comme nous le savons tous, ces gens-là sont misérables, leur acheter leurs enfants pour assouvir les caprices des bobos occidentaux ou des Dolan de tout poil, c'est faire œuvre de charité. Que Diable, elles ne sont pas des élues que je sache? À Satan la morale! 

Épilogue 

Trois de nos représentants, trois mondialistes. 
Je vais même aller plus loin, trois colons. Appelons-les les trois petits colons. 
Car oui, se draper du titre de citoyens du monde cela implique être partout chez soi. Être partout chez soi, c'est être un perpétuel colon. 

Quand on est invité chez quelqu'un on ne met pas les pieds sur la table. Dorval et Dolan, eux, rentrent chez vous pour vous vanter leur produit, vous font de la danse du ventre pour que vous glissiez des petits billets puis vous dictent avec sérieux et autorité comment agencer votre maison ou élever vos enfants. 
Soutenus par tout un système de pensée médiatique, ils s'offrent le droit de manquer cruellement de bienséance et se libèrent du bon sens le plus élémentaire : fermer leur bouche dans un débat qui ne les regarde pas. 

La morale du Bonnet des Patriotes

Être nationaliste québécois, c'est décider nous-mêmes de l'avenir de notre pays. Sans intervention extérieure.
Mieux, que personne ne vienne parler de notre société à notre place! 

Alors pourquoi donc tolérons-nous que certains se mêlent des débats des autres pays, au nom de tous les Québécois?
Car ce sont des 'stars'? Car la fierté suscitée par l'admiration de la présence de ces Québécois à l'international supplante toute réflexion? Émotions? Encore? 

Et pour finir, questionnons-nous. 
Sommes-nous réellement en mesure de donner des conseils au niveau sociétal?
Regardez autour de vous. Notre modèle familial est-il vraiment un exemple à exporter? 


(1) http://www.asbaf.fr/2012/07/laurence-anyways-tu-peux-pas-test_29.html

(2) http://m.leplus.nouvelobs.com/contribution/1247462-la-libre-disposition-de-son-corps-est-sacree-la-gpa-est-bien-un-progres-de-civilisation.html#https://m.facebook.como

8 commentaires

  • Lien Commentaire La Rage du Peuple mardi, 14 octobre 2014 14:35 publie par La Rage du Peuple

    Cher Le_Baronnet,

    Malheureusement pour moi, si vous avez lu Weininger, je ne vous apprendrai pas grande chose.

    Merci en tout cas pour votre soutien.

  • Lien Commentaire Le_Baronnet mardi, 14 octobre 2014 02:49 publie par Le_Baronnet

    Cher Rage du peuple,

    Cette question de la féminisation m'interpelle profondément. Je souffre de cette tendance à tout réduire à la sexualité, à la sensibilité, au complet mépris de l'intelligence rationnelle. C'est tous les piliers spirituels de notre civilisation helléno-chrétienne qui se disloquent et se décomposent, au profit de cette « pensée » anglo-saxonne, déconstructionniste et mortifère. Evola et Weininguer, pour ne nommer que ceux-là, m'ont ouvert les yeux, pour ainsi dire. Je serai attentif à vos articles, car elles rejoigneront certainement - si je m'en tiens à vos écrits et à vos opinions - mes préoccupations les plus radicales. Continuez votre combat.

    Cordialement,

  • Lien Commentaire La Rage du Peuple lundi, 13 octobre 2014 19:42 publie par La Rage du Peuple

    Cher Le_Baronnet,

    Merci.

    Vous mettez le doigt sur quelque chose qui me tient à cœur : la féminisation de note société.

    Une féminisation qui est avant tout une démasculinisation de la pensée.

    Je prépare un dossier sur le féminisme avec 6 articles. J'en suis à 2.

    J'espère vraiment que vous les apprécierez. Et ne vous gênez pas à l'avenir pour les critiquer, positivement ou non, de manière constructive.

    Bien à vous,

  • Lien Commentaire Le_Baronnet lundi, 13 octobre 2014 13:48 publie par Le_Baronnet

    Ce billet est d'une rare acuité polémique. Cela faisait longtemps que j'attendais une critique du narcissisme de Dolan, qui n'est finalement que sa propre sensibilité (sexualité) tourmentée érigée en vision du monde. Lorsqu'on ressort du cinéma direct, du réalisme des Pères du cinéma québécois (Perreault, Groulx, Breault, etc.), on ne peut pas s'empêcher ce minimum d'hostilité instinctive contre un tel narci-cinéaste (il a gâté le goût de générations entières). Mais ce qui m'inquiète de plus en plus, c'est l'hystérisation systématique de tous les débats, c'est-à-dire l'incapacité de traiter rationnellement (froidement et méthodiquement) des problématiques qui opposent thèse et anti-thèse. Nous étions déjà prédisposés à cette manière de penser par notre mentalité de moutou, par le mutisme (« on ne parle pas de religion, ni de politique, etc., à table »), mais voilà que l'hystérisation s'y met, soit la réaction émotionnelle irréfléchie devant les questions sérieuses. Tout cela nous amène à la plus profonde stupidité et, nécessairement, à la plus honteuse soumission. Mais entre le narcissisme de Dolan et l'hystérisme de Dorval, n'y a-t-il pas un dénominateur commun ? N'y a-t-il pas là le symptôme de la déchéance de la virilité intellectuelle (la virilité n'étant qu'intellectuelle), c'est-à-dire l'aptitude à taire le sentimentalisme au profit de la pensée pure ?

  • Lien Commentaire J-P samedi, 11 octobre 2014 23:55 publie par J-P

    Je relis cette chronique pour la deuxième fois, et je ne peux que lever mon chapeau devant tant de cohérance et de précision ce texte d'érudit.

    Je suis un ouvrier laurentien (heureux de voir Andrée que LBDP passe les frontières de la métropole) et je n'ai pas beaucoup d'éducation pour mon jeune âge. Mais grace à égalité et réconciliation et entre autre Alain Soral j'ai appris à réfléchir sur des sujets qui en tant que bon québécois programmé, formaté et ignare m'était impossible d'aborder sans réagir émotivement. A la mode de Dorval (mais sans les simagrés quand même, merde)
    J'étais quand même condamné à transposer ces sujets compliqués à la réalité québécoise qui est très differente que celle de la France. Sans en avoir nécéssairement le niveau.

    Je voulais sur votre site et sous cet article en particulier remercier Le Bonnet Des Patriotes d'aborder ces sujets tabous. Merci à vous de m'aider à cheminer .
    Merci à Tino, Ray et La Rage Du Peuple de bien vouloir converser avec moi et d'être patient malgré mon manque de culture profonde et mes fautes d'ortographe (j'y travaille ) Bref le Bonnet selon moi c'est l'espoir, l'espoir nouveau.

    C'est en toute humillité que je vous dis merci pour ces cours gratuits de délivrance à la bienpensance québécoise qui m'a si longtemps enpeché d'épanouir mon intellect. Je me sent plus combatif et patriote que jamais.Longue vie au Bonnet Des Patriotes

  • Lien Commentaire Andrée vendredi, 10 octobre 2014 18:38 publie par Andrée

    Merci pour cet article. C'est tout à fait ce que je pense.
    Je vis en Estrie, (région de l'Est du Québec pour ceux et celles qui ne sont pas familier de cette région) et je ne pense pas du tout comme Mme. Dorval. Je connais M. Eric Zemmour depuis 2011-2012, quand je me suis intéressée à cette émission (ONPC) et à campagne Présidentielle de France. Lui et Eric Nolleau étaient les
    critiques littéraires en place à l'émission de Laurent Ruquier.

  • Lien Commentaire J-P jeudi, 09 octobre 2014 20:44 publie par J-P

    Vraiment excellent !!! Longue vie au bonnet.

  • Lien Commentaire Coubleu jeudi, 09 octobre 2014 19:40 publie par Coubleu

    Putain! C'est d'la bombe ce billet !!! J'aime :)

Commentez cet article

Ces informations sont requises (*). Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.

Dossiers par thème

  •