jtemplate.ru - free extensions for joomla

Une journée contre l'islamophobie au Québec - dialogues désaccordés

dimanche, 04 fevrier 2018 12:19
Evaluez cet article
(3 vote)

3 commentaires

Voici un échange sur l’instauration d’une journée contre l’islamophobie au Québec. Mike Deschamps pour le Bonnet des Patriotes échange à ce sujet avec un citoyen musulman du Québec, Tarik Pasic.

 

Tarik Pasic : Si vous n'êtes pas islamophobe, alors une journée contre l'islamophobie ne devrait pas vous déranger puisque vous n'êtes pas concerné. Plus certains en parlent, plus c'est évident qu'ils sont concernés. Statistiques Canada 2016 montrent que la communauté la plus visée par les crimes haineux c'est la communauté musulmane, pas la communauté juive.

Mike Deschamps : Vous allez avoir des problèmes avec Lise Ravary dans cette hiérarchie de la souffrance.

Tarik Pasic :  Je m'en fous complètement de Lise Ravary, c'est une chroniqueuse biaisée à qui on donne beaucoup trop d'importance.

Mike Deschamps : Vous n'avez pas compris. Elle représente une voix, celle de la communauté organisée, championne de la souffrance toutes catégories confondues : ils demandent, ils obtiennent. Vous demandez, vous n'avez rien. Et au passage est-ce qu'il existe une journée de la christianophobie pour tous les chrétiens persécutés dans les pays du Moyen-Orient ?

Tarik Pasic :  Il existe plusieurs journées au Canada contre la discrimination religieuse, maintenant si vous voulez une journée contre la christianophobie vous pouvez en faire une et je la soutiendrais.

Mike Deschamps : Je ne parlais pas du Canada. Au Moyen-Orient, dans les pays musulmans, existe-t-il une journée de la christianophobie ?

Tarik Pasic :  Pas au Moyen-Orient à proprement parler mais il existe des organismes de soutien dirigés par des Musulmans qui viennent en aide aux Chrétiens persécutés.

Mike Deschamps : C'est bien ce que je pensais. Aucune journée de la christianophobie initiée par les états musulmans du Moyen-Orient, il n'y a donc aucune raison, qu'il y ait une journée de l'islamophobie ici au Québec. De plus le communautarisme n'aide pas, il divise les gens et frustre encore plus la population locale.

Tarik Pasic : Ça n'a aucun rapport, le contexte est complètement différent. Suivant cette même logique enfantine, il ne devrait pas y avoir de journée contre l'homophobie au Québec car il n'y a pas de journée contre l'homophobie dans les pays musulmans du Moyen-Orient pourtant les journées de commémorations ne sont pas une question de commerce. Ce n'est pas "ah vous ne l'avez pas dans vos pays alors vous ne l'aurez pas ici non plus", ça ne tient pas la route. Quel est ce fameux communautarisme au Québec? Les Musulmans vivent avec l'ensemble des non-Musulmans au Québec.

Mike Deschamps : Votre exemple sur la journée de l'homophobie n'a aucun rapport avec les pays musulmans. La religion d'origine du Québec est le catholicisme et au Moyen-Orient c'est l'islam. Pourquoi demander ici ce qui n'est pas appliqué dans les pays musulmans ? On pourrait même dire qu'il y a largement plus de chrétiens persécutés dans certains pays musulmans du Moyen-Orient qu'il n'y a de musulmans persécutés au Québec, et pourtant vous demandez une journée de l'islamophobie alors qu'aucune journée de la christianophobie n'est initiée dans n'importe lequel des pays musulmans. Morale de l'histoire : chacun maitre chez soi. Les pays musulmans ne prévoient pas de journée de la christianophobie et c'est très bien. Le peuple québécois décide qu'il n'y aura pas de journée de l'islamophobie pour accommoder ses immigrants. A partir du moment où il y a accommodements pour accommoder une communauté en particulier, il y a communautarisme donc une division des gens selon leurs origines ethniques ou religieuses. Les journées à thèmes ne sont de toute façon que le résultat du vivre ensemble imposé par le libéralisme qui se sert de l'immigration comme armée de réserve du Capital.

Tarik Pasic : Il n'y a aucun rapport entre une journée contre l'islamophobie au Québec et une journée contre la Christianophobie au Moyen-Orient. D'ailleurs, il y a plusieurs Musulmans au Moyen-Orient qui se battent contre la persécution des Chrétiens mais ça ça ne vous intéresse pas c'est plus simple de dire qu'ils sont tous pareils.

Mike Deschamps : Ce n'est pas que cela ne m'intéresse pas, je parle uniquement de l'initiative des gouvernements. Les gouvernements musulmans ne prennent aucune initiative à ce sujet et d'ailleurs même si vous dites que des musulmans se battent contre la persécution des chrétiens au Moyen-Orient et je veux bien vous croire mais jamais on ne voit de manifestations de la part des musulmans dans leurs pays pour réclamer une journée contre la christianophobie. Majoritairement ils s'en foutent, tribalisme oblige. Petite parenthèse, de même qu'on ne voit pas de musulmans manifester en Occident contre l'avortement ou le mariage gai. Ils s'en foutent royalement. Fin de la parenthèse.

Mike Deschamps : L'islamophobie dont vous parlez au Québec est minoritaire.

Tarik Pasic : Allez lire les innombrables conneries qui s'écrivent chaque jour à propos des Musulmans sur les réseaux sociaux et dans les pages secrètes des groupes identitaires d'extrême-droite comme Storm Alliance, Atalante Québec ou encore la Meute, on en jasera après si c'est si minoritaire que ça. J'ai plein d'exemples, certains que j'ai dû référer à la police plus d'une fois.

Mike Deschamps : Vous amalgamez les gens qui écrivent des bêtises et ceux qui passent à l'acte. Ceux qui passent à l'acte sont minoritaires. J'espère que vous dénoncez les musulmans radicaux qui menacent ouvertement avec autant de ardeur.

Tarik Pasic : Tout comme les Musulmans qui passent à l'acte en Occident sont minoritaires donc votre argument n'en n'est pas un.

Mike Deschamps : L'Etat Islamique est loin d'être un groupe marginal. Il s’autofinance en nous vendant de l'essence. Quand on voit les dégats qu'ils ont fait au Moyen-Orient, on ne pas dire qu'ils sont minoritaires.

Tarik Pasic : Peu importe si ils ne passent pas à l'acte, éventuellement il suffira d'une seule personne mal intentionné pour passer à l'acte et faire a nouveau un massacre comme Bissonnette à Québec.

Mike Deschamps : Vous retombez dans le discours victimaire.

Tarik Pasic : Pas du tout, je constate tout simplement qu'on est en train de l'échapper en tant que société. Jamais un Musulman au Canada n'a commis un massacre comme celui de Bissonnette en 151 ans d'histoire, je sais que ça vous emmerde mais je ne me gênerais pas pour le dire.

Mike Deschamps : Vous me prêtez des intentions qui ne sont pas les miennes ! Pourquoi cela m'emmerderait-il ? Ne faut-il pas s'en réjouir ?

Tarik Pasic : Pas vraiment car des gens qui ont votre raisonnement aimeraient beaucoup que justement la merde pogne au Québec et au Canada pour pouvoir justifier leurs positions plus que douteuses par rapport à l'Islam et aux Musulmans.

Mike Deschamps : Un autre procès d'intention. Vous croyez que les gens qui aimeraient "que la merde pogne" s'emmerdent à dialoguer avec des personnes comme vous ? Ils auraient mon raisonnement ? Vous ne les avez pas assez lus apparemment. Leur discours est simpliste.

Tarik Pasic :  La preuve, il n'y a qu'à voir comment une partie de la droite (extrême-droite) identitaire québécoise et les groupes néo-nazis récupèrent constamment tous les attentats terroristes en Europe pour dire à leur troupeau de moutons qu'il n'est pas possible de vivre avec les Musulmans et que l'Islam devrait être interdite au Canada, entre autre.

Mike Deschamps : Les attentats sont étatiques et souvent manipulés par certains qui tirent les ficelles pour créer le choc de civilisation. C'est grâce aux attentats que les occidentaux acceptent qu'on les espionne sans broncher. Pour ce qui est de vivre avec des musulmans, vous oubliez qu'il a fallu que les occidentaux perdent leur religion d'état, le catholicisme au Québec, pour que cela puisse se faire. Dans une théocratie, la cohabitation est difficile.

Tarik Pasic : Je ne vois pas le rapport, le Québec s'est débarrassé d'une religion d'état bien avant que l'immigration musulmane ne commence. Une théocratie n'est absolument pas le modèle de société qu'il faut suivre comme bon exemple.

Mike Deschamps : La Révolution Tranquille ce n'est pas "bien avant". Elle aura été nécessaire pour que des musulmans ou d'autres communautés religieuses puissent s'installer en grand nombre. Les théocraties européennes ont fonctionné pendant plus de 1000 ans. Quel est le modèle à suivre ? la démocratie marchande ?

Tarik Pasic : Je n'invente rien, c'est sur leurs médias sociaux et c'est dans leurs conversations privées. Malheureusement pour eux, la situation est stable en ce moment ici au Canada et par conséquent ils sont prêts à jeter de l'huile sur le feu car ils sont frustrés de voir qu'il n'y a pas eu d'attentats terroristes sur notre sol qu'ils pourraient exploiter politiquement puisque c'est toujours plus facile de récupérer ce genre d'événements quand ils se produisent ici plutôt qu'en Europe par exemple. L'attentat terroriste à Québec qui a coûté la vie à 6 personnes les a aussi beaucoup frustrés.

Mike Deschamps : Je suis d'accord avec vous. Certains fantasment au Québec sur un islam conquérant pour justifier leurs opinions.

Mike Deschamps : Au lieu de demander une journée contre l'islamophobie, faites-vous entendre plus souvent en tant que communauté pour vous désolidariser de l'islam radical.

Tarik Pasic : Écoutez nous et entendez nous quand on parle contre, ça serait déjà un bon début. https://www.theguardian.com/world/shortcuts/2017/mar/26/muslims-condemn-terrorism-stats On condamne et on ne va pas s'excuser d'exister ni d'aimer l'Islam comme certains le voudraient.

Mike Deschamps : C'est toute une communauté qui doit se faire entendre, pas une personne qui condamne l'islam radical dans son coin. Il faut organiser des manifestations, des conférences. Bref il faut se faire entendre si vous ne voulez pas vous faire amalgamer avec ceux qui ont une lecture rigide du Coran.

Tarik Pasic : C’est à vous d'être suffisamment intelligent pour ne pas amalgamer 300 000 personnes au Québec et 1,6 milliards de personnes à travers le monde avec les terroristes de l'EI.

Mike Deschamps : Personnellement je connais assez bien l'islam pour avoir vécu dans au moins un pays musulman et pour côtoyer des musulmans au quotidien. Si il y a bien une personne qui ne fait pas d'amalgame c'est bien moi. Le Bonnet des Patriotes n'est pas la Meute.

Tarik Pasic : Les Musulmans n'ont pas à s'auto-flageller et à se fendre en quatre publiquement après chaque attentat terroriste pour faire plaisir aux gens comme vous. D'ailleurs, pour ce qui est des conférences, c'est quelque chose qui se fait déjà.

Mike Deschamps : Cela prend ce qui qu'il faut pour bien se faire comprendre. Me faire plaisir ? Vous n'avez rien compris. Personnellement, je n'y gagne rien. Je m'efforce d'être honnête intellectuellement. Oui il y a au moins une personne qui donne de bonnes conférences sur le sujet : Mounia Ait Kabboura

Mike Deschamps : En dénonçant ceux qui massacrent au nom de votre religion, vous aidez les gens à comprendre que vous n'êtes pas du bord des islamistes. Je n'ai pas dit que les gouvernements fédéraux et provinciaux sont pro-Islam. Où avez-vous lu ça ? Je dis qu'ils sont pro-multiculturalisme car pro-libéral. Ils voient à travers vous des rentrées d'argent. Ils se foutent que vous fuyez des guerres ou pas. La preuve, le Canada a vendu des armes à l'Arabie Saoudite, autre voyoucratie, qui s'en sert pour massacrer des innocents au Yémen. Les gouvernements occidentaux n'ont aucune morale. Ils font du cinéma en faisant des discours au nom des Droits de l'Homme, bible de la société marchande. Je ne chiale pas pour rien. Je vous mets face à vos incohérences.

Mike Deschamps : Vous demandez au pays d'accueil ce que vous n'avez jamais demandé dans votre propre pays pour les autres religions. (Vous au sens de votre communauté)

Tarik Pasic : Qu’est-ce que vous en savez? Ils se trouvent que dans la majorité des pays Musulmans hormis ceux du Moyen-Orient des Chrétiens ne sont pas massacrés quotidiennement encore moins au moment de la messe de dimanche à l'église. Je ne peux pas en dire autant pour les Musulmans habitant au Québec, c'est arrivé une fois, c'était déjà une fois de trop et je ne serais surpris du tout ce que ça se reproduise. Je répète que les journées de commémoration ne sont pas une question de commerce.

Mike Deschamps : Qu'est-ce que j'en sais ? J'ai eu la chance de beaucoup voyager dans ma vie en particulier dans les pays du Maghreb. Des exemples de persécutions de chrétiens dans les pays musulmans ne manquent pas, et ce n'est pas limité à une fois comme au Québec. Il ne faut pas être de mauvaise foi. Même un pays comme l'Indonésie jusque-là très paisible a commencé à connaitre des épisodes de heurtes entre les populations musulmanes et la minorité chrétienne. Sortez de ce discours victimaire, il est temps de passer à l'action sans exiger des autres quoi que ce soit. De toute façon les seuls qui obtiennent gain de cause dans la pleurnicherie est la communauté des élus dont Lise Ravary est si fière.

Tarik Pasic : Ben oui parce que c'est à moi à faire quelque chose pendant qu'on laisse des centaines de Québécois cracher leur haine sur les Musulmans à chaque jour et faire des appels au meurtre et à la violence sans jamais qu'ils soient inquiétés. Quand des Québécois demandent à être respectés, on les applaudit, quand des Musulmans font de même on essaye de les faire taire et on les traite de "victimes". Bonne blague, c'est pas hypocrite du tout évidemment!

Mike Deschamps : Oui c'est bien votre communauté qui est amalgamée avec les tarés de l'EI ? Vous lisez le même livre sacré non ? Donc oui c'est à vous en tant que communauté de prendre le taureau par les cornes pour bien faire comprendre aux gens que les musulmans du Québec sont des gens paisibles.

Tarik Pasic : Alors écoutez nous quand on parle au lieu d'essayer de vous boucher les oreilles et de trouver un double discours qui n'existe que dans vos têtes. Je remarque que même quand des Musulmans au Québec s'expriment contre le terrorisme islamiste, on ne les écoute pas et on leur prête des intentions. C'est honnête ça?

Mike Deschamps : Encore une fois  vous me prêtez des intentions que ne sont pas les miennes. Je comprends que des gens ne veulent pas écouter ce que les musulmans ont à dire mais ce n'est pas mon cas. Il n'y a pas tant que ça de musulmans qui s'expriment sur les atrocités commises par l'EI.

Tarik Pasic : Faux, après chaque attentat terroriste il y a un communiqué de presse qui sort de pratiquement toutes les mosquées au pays pour condamner l'attentat. Après ce n'est pas de la faute des Musulmans si les médias veulent vous faire croire qu'ils sont silencieux. Je vous ai aussi montré un document Google de 712 pages de condamnations où des Musulmans s'expriment contre les atrocités commises par le soi-disant EI donc ne me dites pas que pas tant de Musulmans s'expriment à ce sujet.

Mike Deschamps : Je ne suis pas d'accord avec vous. Certes il y a quelques personnes qui le dénoncent mais aucun musulman ne manifeste dans les rues pour dénoncer le terrorisme de l'EI. Ils sont passifs. On ne sera pas donc d'accord là-dessus.

Tarik Pasic : Et alors? Pourquoi des Musulmans iraient manifester dans les rues de Montréal ou de Québec quand d'autres Musulmans qu'ils ne connaissent même pas font des attentats terroristes dans d'autres pays à des milliers de kilomètres de chez eux? Ça n'a aucun sens. On n'a pas demandé à des Britanniques vivant aux États-Unis de manifester dans les rues lorsque Darren Osborne a tué une personne en fonçant sur des Musulmans avec un camion devant une mosquée à Londres en 2017 car ça serait tout aussi illogique. On n'a pas demandé aux Suédois expatriés de manifester dans les rues là où ils habitent lorsqu'Anton Pettersson, un extrémiste de droite anti-immigration et néo-nazi a tué 3 personnes dans une école dans un quartier d'immigrants en Suède en 2015.

Mike Deschamps : On parle ici d'une doctrine religieuse quasi politique, pas de nationalité qui comprend aujourd'hui toutes sortes de religions. Que partage un suédois expatrié avec un suédois vivant dans son pays, d'un point de vue idéologique et politique ? Rien, l'un peut être de gauche, l'autre peut être de droite. Que partagez-vous avec l'Etat Islamique ? Un livre sacré appelé le Coran dont l'interprétation diffère selon celui qui le lit.

Tarik Pasic : Je n'ai pas à me sentir responsable ni coupable lorsque des gens que je ne connais pas et qui ont une interprétation de la religion qui me répugne au plus haut point tuent des gens ailleurs qu'au Canada. Demander à des Musulmans de se justifier en permanence pour tout tout le temps crée une rancœur qui nuit au vivre-ensemble.

Mike Deschamps : Il n'y a pas à se sentir responsable ou coupable. Ce n'est pas non plus une justification. C'est une annonce claire sans ambiguïté qui permet à ceux qui ont peur ou qui sont dans l'ignorance de ne pas vous amalgamer avec les terroristes de l'EI. Cela permet peut-être d'éviter des drames comme celui de Québec. Et au passage le "vivre-ensemble" est une invention du libéralisme mondialiste qui cherche désespérément la main d'œuvre la moins chère possible et la plus docile possible.

Mike Deschamps : C'est une minorité qui dénonce l’islam radical et certains d'entre eux le font pour brosser dans le sens du poil l'idéologie dominante laïciste.

Tarik Pasic : Ah bon? Vous avez des preuves concrètes de ça? C'est exactement ÇA l'islamophobie : prêter des intentions aux Musulmans et aller même jusqu'à douter de leur bonne foi quand il condamne ou alors aller jusqu'à les demander de se justifier même sur leurs justifications. C'est ridicule.

Mike Deschamps : Vous voulez des noms ? Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité, ou l'Association des Musulmans et des Arabes pour la Laïcité au Québec. Elles s'appellent Djemila Benhabib, Noomane Raboudi, Ali Kaidi, Fatima Houda-Pepin, Nabila Ben Youssef ou Nadia El-Mabrouk. Tant qu'à moi elles ne sont plus musulmanes. Comprenez bien elles n'ont pas d'agenda pour l'islam, leur agenda il est laïco-progressiste voir maçonnique pour certaines, donc rien à voir avec l'islam. Arrêtez votre chantage à l'islamophobie et voyez pour qui ces personnes travaillent. Encore une fois, pas pour l'islam.

Tarik Pasic : L’association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité est une association de gens douteux au discours ambigu qui m'ont attaqué personnellement, qui se disent Musulmans mais qui en fait ont une haine de soi et de leurs origines assez puissante par moment. Je ne considère pas du tout ces gens-là comme étant représentatifs de quoique ce soit, pour moi ils sont aussi extrémistes dans leurs positions que ceux qu'ils dénoncent et on devrait leur accorder moins d'importance. J'ai horreur des laïcistes extrémistes au même titre que j'ai horreur des islamistes donc je suis d'accord qu'eux en l'occurrence cherche à plaire désespérément à l'idéologie dominante laïciste mais c'est probablement la seule organisation dite musulmane qui fait ça en ce moment.

Mike Deschamps : C'est vrai mais ce sont malheureusement ces personnes que les médias mettent en avant quand il s'agit de parler d'intégration musulmane. Pas plus tard qu'hier, Denise Bombardier présentait dans un article du JDM Djemila Benhabib comme une musulmane alors que cette dernière passe plus de temps dans les loges maçonniques que dans des mosquées.

Mike Deschamps : Encore une fois les Québécois dont vous parlez sont minoritaires. A vous lire, on dirait que vous subissez de la persécution au quotidien.

Tarik Pasic : Plusieurs centaines de commentaires au quotidien qui demandent de déporter des Musulmans, de tuer des Musulmans, d'attaquer des Musulmans ne peut plus être considéré comme minoritaire. Il y a eu des arrestations pour propos menaçants sur les réseaux sociaux, il y a eu des mosquées vandalisées, des femmes voilées agressées physiquement ou verbalement dans la rue, vous avez chaque jour des gens qui se vantent d'être islamophobes et qui font des appels à la haine. Plus vous dites que c'est minoritaire, plus les preuves s'accumulent pour démontrer que ce n'est justement PAS un phénomène minoritaire. On ne peut plus balayer ce problème sous le tapis et faire de l'aveuglement volontaire en prétextant que c'est minoritaire, c'est une tactique qui va nous mener à d'autres incidents voire à un autre massacre comme celui de l'an dernier.

Mike Deschamps : Je ne suis pas d'accord avec vous. Je vois même des gens écrire ces bêtises sur Facebook mais globalement cela se passe plutôt bien dans la société québécoise. Il faut quand même rester sur ses gardes mais on est loin de l'islamophobie qu'on trouve dans certains pays d'Europe. Le jour où vous ne vous sentirez plus en sécurité au Québec, vous savez ce qu'il vous restera à faire, bien que je ne crois pas que ce jour arrive.

Tarik Pasic : Des Musulmans ne se sentent déjà plus en sécurité au Québec, plusieurs familles de Québec ont fui en Ontario ou ailleurs après l'attentat terroriste de janvier 2017 et je les comprends totalement. J'attends de pouvoir partir moi aussi dès que possible et dans le contexte actuel je n'encourageais pas un seul membre de ma famille à venir s'installer au Québec.

Mike Deschamps : Je comprends votre point de vue mais je n'y adhère pas.

Mike Deschamps : Et vous croyez qu'une journée de l'islamophobie changera quoi que ce soit dans la tête des gens ?

Tarik Pasic : Oui ça forcera les gens surtout les plus jeunes qui sont de plus en plus endoctrinés par leurs parents imbéciles et islamophobes à comprendre en quoi la haine c'est mal et qu'elle peut même tuer dans certains cas.

Mike Deschamps : Cela fera exactement l'inverse dans la population. Les journées à thèmes ne sont que des vitrines politiques dont les élites se servent pour faire de la propagande. Les gens se foutent royalement des journées à thèmes. De plus, les islamistes n'ont pas attendu après les fascistes d'extrême droite pour tuer des musulmans. Irez-vous aussi imposer une journée de l'islamophobie dans les pays du Moyen-Orient pour les parents imbéciles qui ont éduqué leurs enfants dans l'idéologie salafiste ou wahhabite ?

Tarik Pasic :  Une journée de l'islamophobie non mais une journée de la christianophobie oui absolument car cette secte qu'est le salafisme ne reconnaît le droit à aucune autre religion d'exister et encouragent constamment et régulièrement les Musulmans à tuer des Chrétiens et à commettre des attentats. D'ailleurs l'EI et les autres groupes semblables se revendiquent de cette secte.

Mike Deschamps : Nous savons tous deux que cela est impossible. Aucun pays musulman n'accepterait une journée nationale contre la christianophobie avec DAESH ou sans DAESH car la plupart des pays musulmans vivent dans un système théocratique.

Tarik Pasic : On ne voit "jamais" de manifestations contre la christianophobie car il y a d'autres moyens de lutter contre cela notamment par l'éducation et la réappropriation des textes religieux.

Mike Deschamps : L'Islam étant aussi une doctrine politique ce n'est pas demain que cela va arriver

Tarik Pasic : D’ailleurs ceux qui détestent le plus les Chrétiens dans ces pays-là sont les groupes terroristes, les mêmes qui n'hésitent pas à tuer des Musulmans par centaines chaque jour donc leur haine des Chrétiens est loin d'être un facteur crédible qui mérite qu'on s'y attarde.

Mike Deschamps : Ils ont la haine de tous ceux qui ne leur ressemblent pas.

Tarik Pasic : Ne déformez pas mes propos en faisant de l'interprétation libre, c'est très malhonnête de votre part de faire ça. J'ai dit que les Musulmans qui font des attaques terroristes en Occident (les loups solitaires) sont minoritaires et c'est vrai. Je n'ai jamais parlé de groupes terroristes.

Mike Deschamps : Je ne déforme pas vos propos, j'essaie d'avoir un dialogue intelligent avec vous. Des loups solidaires minoritaires mais qui revendiquent leurs attentats au nom de l'Etat Islamique qui lui n'est pas minoritaire. Cela n'a pas beaucoup de sens.

Tarik Pasic : Il est minoritaire en Occident pour l'instant donc oui ça a tout son sens surtout que se revendiquer d'eux et faire des attentats que vous avez préparé directement avec eux ce n'est pas du tout la même chose.

Mike Deschamps : Vous jouez sur les mots. Avec eux ou pour eux c'est la même chose. Essayez d'expliquer ça aux familles des centaines de victimes du "djihadisme" qu'il y a eu en France depuis 2015....

Commentaires   

 
0 #4 Tarik 18-08-2018 12:00
Citation en provenance du commentaire précédent de L.Rumilly :
Tarik Pasic s'écoute parler. Après ça, il faudrait s'étonner que certains québécois perdent patience.


Pas du tout, je remets à sa place quelqu'un qui me dit que l'extrême-droit e n'existe pas au Québec et que les Musulmans ne sont pas constamment visés en raison de leur religion. Les faits divers qu'on voit depuis 2 ans et plus démontrent qu'ils sont justement visés sans que ça choque suffisamment.
Citer
 
 
0 #3 Louis-Philippe 05-02-2018 10:37
Merci de prendre notre défense Mike. C'est très apprécié en cette ère de québécophobie. Les cousins français sont parfois meilleurs que nous-mêmes pour défendre le Québec.
Citer
 
 
0 #2 L.Rumilly 04-02-2018 17:20
Tarik Pasic s'écoute parler. Après ça, il faudrait s'étonner que certains québécois perdent patience.
Citer
 
 
0 #1 Louis-Philippe 04-02-2018 16:44
Le communautarisme est un poison. Que soit le communautarisme juif, musulman ou LGBT, j'en sais quelque chose. Une journée contre l'islamophobie ou contre une homophobie ultra-marginale n'a pas de sens en tant que tel. S'il y a des discours haineux menant à des actes de violence, alors il faut les combattre bien sûr, mais pas avec des journées thématiques.

Une journée contre l'islamophobie n'empêchera pas des gens de détester les musulmans, pas plus qu'une journée contre l'homophobie n'empêche des gens de ne pas aimer les LGBT.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les derniers dossiers à lire...