jtemplate.ru - free extensions for joomla

Satire de la gauche nationaliste québécoise

vendredi, 26 janvier 2018 10:33
Evaluez cet article
(3 vote)

Lionel Rumilly

« Les Clémenceau et toute la classe capitaliste du 19ème siècle ont fait bouffer du curé aux ouvriers pour cacher que la forme supérieure de la marchandise était laïque. » 

Francis Cousin

La dame dit « bougnoule !» au moment de poser des questions aux conférenciers.

Résultats : dix morts. Ou plutôt...dix personnes mortes de honte.

« Bougnoule ! » à nouveau.

Dix autres morts de honte.

À ce rythme-là, il n'y aura plus un seul gauchiste au Québec... Il ne restera bientôt plus que ceux qu'on fera bouffer aux Québécois pour cacher que le Capital est sans frontière et allergique à la concurrence et, donc, aux Canadiens français.

C'est un peu triste de les voir mourir, car, malgré leur flagrante contradiction, les gauchistes nationalistes ont souvent des traits de personnalité bien davantage Canadien-français que les jeunes de la nouvelle droite. Leurs idéologies sont étrangères, ils parlent davantage de leurs expériences à travers des pays exotiques que de ce qu'ils connaissent du Québec, mais la manière de s'exprimer et de socialiser est presque tout ce qui reste d'encore un peu canadien-français à Montréal.

La droite, elle, est aussi cohérente que les chroniques de Richard Martineau entres elles : une journée, il y est dit quelque chose ; l'autre journée, il y est dit totalement le contraire. Pour les gauchistes nationalistes, l'idéologie ne change pas au rythme des humeurs et des événements politiques. Toujours le même vieux discours syndicaliste, démocrate, droit-de-l'hommiste. Réactionnaire comme pas un.

Comment réconcilier le socialisme et le nationalisme ? se demandait l'un des conférenciers, ce genre de curé-athée adepte des droits de l'homme.

Un enseignant à l'université s'est avancé afin de poser une question d'une durée de quinze à vingt paragraphes.

Réaction du conférencier : « Quelle bonne question ! »

Je ne suis pas certain qu'il l'avait comprise, mais on sentait le conférencier impressionné. Nous n'étions pas en présence d'un affreux illettré, phobique de je ne sais trop quoi. Le monsieur savait de quoi il parlait ! Une pensée structurée ! Une compréhension du monde irréprochable ! Une ouverture sur le monde ! Un novlangue bien ficelée ! Un bon candidat pour notre loge, devait se dire le conférencier. L'art de bien paraître sans rien dire, il la maitrisait à merveille. Pas comme cette illuminée qui ose dire le mot bougnoule en public !

Vous basez votre jugement sur des stéréoptypes, lui avait-on répondu à cette illuminée.

La dame exprimait son désarroi lors des embauches, sachant que l'immigré demanderait des accomodements.

Engager un demandeur d'accomodements, tout le monde veut ça ! Où sont vos demandeurs d'accomodement messieurs les curés athées ? Vous en avez parmi vous, peut-être. Le seul qui demande des accodements le fait pour sa fiscalité et c'est le Péladeau qui vogue au fond de la salle.

Le Pédaleau a de la concurrence en terme d'accommodements fiscaux, on s'entend. Le Pédaleau navigue parmi Desmarais. Le paludisme le guette en cas de dérive syndicale. Le Pédaleau fait pitié. Le Pédaleau, les gauchistes-droit-de-l'hommistes-nationalistes ne l'ont pas regardé avec mépris...

Mais que devient la gauche, si elle n'a plus de dédain pour le Pédaleau ?

Quoi ?! Le Pédaleau vire à gauche ?! Il faut bien qu'il y ait quelqu'un qui paie la note.

Vous pensiez peut-être que c'était gratuit d'être nationaliste et gauchiste ?

Et les droitistes, les fédéralistes ? Qu'est-ce qu'il adviendra d'eux ? Qui sera présent pour les contredire s'il n'y a plus personne pour payer la facture des gauchistes nationalistes ?

Ils seront obligés de se ranger du côté des « hashtag metoo »... Quelle horreur !

Dans l'univers gauchiste nationaliste, quand les femmes crient Allah Akbar, c'est parce qu'elles veulent se faire sauter...

Ça ne donne pas tellement le goût de s'y coller...

Un obus dans la gueule est si vite arrivé...

Comment expliquer qu'elles ne sont pas des terroristes, que le verbe « sauter » revêt plutôt une connotation toute sexuelle ?...

Vaut mieux garder le secret, il y a des gens qui pourraient, soudainement, se convertir à l'islamisme radical...Le Cormier-Denis, le premier. Ce buzz light year (« vers l'infini et au-delà » ) de la politique québécoise retournera son éternelle veste mal taillée de bord. Pour s'habiller, le miroir de Cormier-Denis semble, en effet, réfléchir autant que sa collègue de HQA, l'asiatique qui se croit plus québécoise que les québécois eux-mêmes, mais qui, au fond, ressemble davantage à une figure du film histoire de jouet, groupie de buzz light year. En résulte une confusion sur l'orientation politique de Buzz ligth year assez prononcée. « Au fond, la gauche et la droite c'est un peu la même chose », disait Stu Pitt, cette madame Jagger du web à coté de qui, les chroniques du Journal de Montréal, paraissent longuement réfléchies. Eux aussi sont de gauche... contrairement à ce qu'ils aimeraient qu'on croie d'eux. Ces adeptes du manger-mou littéraire, à qui il ne s'agit que de réchauffer une idée quelques minutes pour qu'ils s'en fassent les propagandistes, pourraient tout aussi bien prendre la part des marxistes et des révolutionnaires s'ils apprenaient que cela était payant politiquement... Ils ont adopté les méthodes de séduction des masses dignes des vieux troskistes et leur mauvaise foi légendaire.

Dans toute cette histoire, n'a-t-on pas tous l'impression de se faire violer politiquement ? Face à la politique, ne ressemblons-nous pas à ces enfants à qui Daniel Cohn-Bendit se vantait d'avoir tripoté la bite devant un Bernard Pivot un peu mal à l'aise ? Ne ressentons-nous pas le besoin d'écrire #metoo sur notre profil facebook ?

Au sein de la gauche nationaliste, Allah Akbar n'est-il pas un symbole de consentement ?...

Les bordels de Montréal sont-ils à la veille de rendre la barbe d'islamiste obligatoire ?...

Personne ne le crie ou ne le prononce ce Allah Akbar, donc, personne n'est consentant... tout le monde est violé ?

Même PKP ! 

La confession de Julie devant monseigneur Lepage avait tout l'air d'une aggression à son endroit.  https://www.youtube.com/watch?v=jM53hE5DX84

Aussi athées puissent-ils être, les gauchistes nationalistes, il faut bien leur donner ça, portent bien leur croix...Plutôt mourir (en théorie seulement bien sûr) que de renoncer aux principes de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

Plusieurs morts... de honte. Martyrs devant l'éternel, nés pour être crucifiés, rendons grâce à leur résilience.

Le sauveur les délivrera de leurs péchés lors du grand soir...

Ils chanteront le classique de Raymond Lévesque.

Quand les hommes vivront d'amour,

Il n'y aura plus de misère

Et commenceront les beaux jours 

Mais nous nous serons morts, mon frère

Ajouter un Commentaire

Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.


Code de sécurité
Rafraîchir

Les derniers dossiers à lire...