jtemplate.ru - free extensions for joomla

Les droits de l'homme, Lionel Groulx et leur temps (Partie 5)

mardi, 08 mai 2018 12:09
Evaluez cet article
(3 vote)

Victor Rumilly

Le personnalisme comme troisième solution politique

Jacques Maritain évoque la Guerre civile espagnole (1936-1939) comme un « conflit universel » qui ne pourra se résoudre que par une troisième solution (en Espagne comme ailleurs), celle d'un « ordre nouveau consonant à la dignité des personnes humaines. » Maritain veut changer l'homme. Dans Humanisme intégral il en est question à quelques reprises.

Lionel Groulx lui aussi fut partisan d'une « troisième solution » politique lorsqu'il initia l'Action libérale nationale, parti politique qui recrutait parmi les nationalistes insatisfaits du Parti libéral et s'inspirait de l'Action française d'avant la condamnation vaticane. Ce parti sera, plus tard, incorporé à l'Union nationale d'un Maurice Duplessis que Groulx n'appéciait guère.

La postérité du personalisme de Maritain et de Groulx

Groulx et Maritain ont tous les deux été des chefs de fil dès un très jeune âge. Leur présence constante parmi les têtes pensantes de leur société a survécu à d'importantes réorganisations de la société et à plusieurs changements de modes idéologiques. Leur influence s'aperçoit au sein des milieux intellectuels sur une période d'environ 50 ans, rien de moins. La génération de jeunes intellectuels des années 60 les méprisera, ce qui aura raison de l'envergure de leur postérité. Maritain dit, vers la fin de ses jours, avoir été le Don Quichotte de Saint- Thomas avec la sévérité à son égard qui le caractérisait. Sévérité envers soi-même qui caractérisait aussi Lionel Groulx. La preuve d'une postérité malmenée en est que leur oeuvre, bien qu'immense, respectable et ayant influencé considérablement leur époque, est assez peu connue aujourd'hui. Bien qu'on décèle des traces de personnalisme comme troisième solution, autant dans leur oeuvre que dans la société qu'ils ont influencée, le discrédit qui fut jeté sur eux durant les années 60 fait d'une chrétienté imprégée de personnalisme, une chrétienté sans penseur personnaliste écoutée avec toutes les dérives que cela put engendrer. Paul VI et Jean- Paul II auraient été des lecteurs avides de Maritain. Mais qui, après Vatican II, les écoute encore ? Plus les années avancent, plus l'occidental est instruit en dehors des institutions catholiques et n'est donc pas porté à consulter des thomistes ou des personnalistes. Comment l'interprétation du personnalisme chrétien qui poursuivait son oeuvre malgré tout pouvait être juste au moment où plus personne ne connaissait le thomisme qui l'a fait naître ? Durant les années 60, le thomisme a disparu du cursus des universités comme par enchantement.

 

Barré, Jean-Luc Jacques et Raïssa Maritain, les mendiants du ciel, 2012, Perrin, collection tempus, P 648.

Blais, Martin, L'autre Thomas d'Aquin, 1993, Boréal compact, P.316

 

Les droits de l'homme, Lionel Groulx et leur temps (Partie 1)
Les droits de l'homme, Lionel Groulx et leur temps (Partie 2)
Les droits de l'homme, Lionel Groulx et leur temps (Partie 3)
Les droits de l'homme, Lionel Groulx et leur temps (Partie 4)

Ajouter un Commentaire

Veuillez noter que votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site. Attention : Cet espace est réservé à la mise en perspective des articles et vidéos du site. Ne seront donc acceptés que les commentaires argumentés et constructifs rédigés dans un français correct. Aucune forme de haine ou de violence ne sera tolérée.


Code de sécurité
Rafraîchir